Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Homme quantique

Sur les traces de Lévi-Strauss, Lacan et Foucault, filant comme le sable au vent marin...

L'Homme quantique

Le point #3 : la forme canonique de Lévi-Strauss

- Après avoir décrit la scène, puis la chorégraphe du Sujet (note 1), j'aimerais revenir sur deux mouvements assez singuliers décrivant chacun à sa manière la façon qu'a le Sujet d'évoluer d'un niveau Imaginaire à l'autre. Je veux parler de :

  • La forme canonique des mythes de Lévi-Strauss ;
  • Le schéma en L de Lacan.

- Faut-il encore revenir sur ce sujet ? (note 2)

- Écoute, je reprends ces jours-ci toute ma démarche en utilisant les petits glyphes que nous venons de choisir (voir "Graphismes"), parce que ça me semble rendre les choses plus visuelles, et peut-être plus intuitives. En tout cas ça marche sur moi, puisque cet exercice me permet de dégraisser ma pensée.

Par ailleurs, je commence à cerner l'architecture d'un livre que je voudrais très dense, 150 pages max, qui traiterait pour l'essentiel du développement de la pensée rationnelle entre les niveaux ⚤⃣א⃣♲⃣ du Sujet, en appuyant là où ça fait mal : la pensée rationnelle ne se limite pas à la logique Cartésienne (i.e.: ∃⃣⚤⃣𓁜), mais s'étend à l'approche topologique (i.e.: 𓁝⚤⃣א⃣𓁜).

- Ça fait mal à qui ?

- Aux mathématiciens qui sont dans cette pensée depuis Évariste Galois sans avoir à ce jour théorisé cette approche comme relative à leur propre posture par rapport à l'objet de leur discours (i.e.: opposition ∃⃣𓁜 /  𓁝∅⃣).

Maintenant que j'ai ma cible, je voudrais faire le ménage autour, et en délimiter proprement les abords pour focaliser l'attention sur elle.

- Tu me rappelles ce maître du thé Japonais enseignant que l'officient doit commencer par nettoyer le jardin et l'allée qui mène les invités au pavillon de thé où se déroule la cérémonie.

- C'est dans le même esprit. Ma thèse n'a rien d'extraordinaire, puisqu'il ne s'agit après tout que de rendre conscient, d'identifier, ce qui se pratique déjà depuis deux siècles, mais je voudrais que le lecteur en perçoive l'harmonie, plutôt que la rupture avec ce qui a fait le Siècle des Lumières.

- Bref, tu nous tends le tube de vaseline !

- Je vois que ce n'est pas gagné... Je te propose malgré tout de revisiter en premier la forme canonique, dont j'ai dit à l'époque dans "L'Homme Quantique" que ce devait être l'outil intellectuel développé par l'homme pour surmonter l'inimaginable, autrement dit, faire un "saut diachronique" ↑ vers le haut, vers le Symbolique, en dépassant (ou déconstruisant) une brisure de symétrie.

J'ai ceci en tête depuis 2 jours, et ce matin, en repensant à la façon d'aborder à nouveau le sujet, je me suis fait la réflexion suivante : 

"Mais, à propos d'opposition ∃⃣𓁜/𓁝∅⃣, étais-je moi-même dans la posture correcte pour aborder la pensée mythique et cette forme canonique ?".

- Je ne comprends pas ?

- Lorsque j'ai étudié cette forme canonique en 2014 pour mon bouquin, je n'avais pas encore l'idée que la façon de penser évolue en fonction du niveau où le Sujet situe son discours.

- Attends, bien sûr que si, puisque ces niveaux en attestent...

- Je ne parle pas de l'Imaginaire du Sujet 𓁝|𓁜 qui est l'objet du discours d'un psychanalyste ou d'un auteur quelconque 𓂀 (i.e.: 𓁝|𓁜𓂀), mais du niveau où se situe l'observateur lui-même 𓂀 (i.e.: moi en l'occurrence) dans son propre Imaginaire ! (note 3).

Eh bien, même si lors de ma dernière réflexion sur ce thème, j'avais déjà identifié cette différence de postures du Sujet, et même si je pouvais faire un rapprochement entre forme canonique et transformation naturelle, je restais personnellement dans une simple rationalité logique pour en parler ! 

- Comment t'en es-tu rendu compte ?

- En me faisant la réflexion suivante : "pourquoi Lévi-Strauss parle-t-il du fournier"?

- Il faudrait peut-être reprendre du début, pour qui ne sait pas de quoi tu parles ?

- J'invite à relire l'article "Le mythe de la Potière Jalouse", ce qui m'évitera des copiés-collés assez fastidieux. Je raccroche juste ici : 


Fjalousie(engoulement) : Fpotière(femme) : : Fjalousie(femme) : Fengoulement-1(potière)

  • Fjalousie (engoulevent) et Fjalousie (femme) : engoulevent et femme sont dans un rapport métonymique selon le critère de la jalousie. Exprimé autrement : ces deux éléments (à un niveau Imaginaire Ij) sont comparables (au niveau Ij+1) sous ce rapport, pour le conteur en Im (en position ex-post) :

Ij < Ij+1 < Im ≤ (Lévi-Strauss)

  • Fpotière (femme) : le même conteur constate également (toujours en position Im), que la femme (en Ip) est aussi potière (en Ip+1) :

Ip < Ip+1 < Im ≤ (Lévi-Strauss)

  • Fengoulement-1(potière) : c’est l’opération mythique proprement dite.

La chute S => Ip+1 (décrite par le conteur en position ex-ante comme le don de la terre à poterie), constitue en elle-même l’acte créateur du niveau Ip+1, où il pourra ensuite (mais en position ex-post cette fois-ci) rapporter son observation de la femme (en Ip) comme potière.

  • La première inversion (engoulement-1) est bien la marque d’un manque, d’un questionnement, d’une attente qui sera comblée ou pas. C’est pour trouver une réponse à cette question ouverte que Lévi-Strauss recherche dans l’environnement des Jivaros ce complément en attente et le trouve dans le fournier qui, bien entendu, n’apparaît pas dans les mythes à engoulevent. Le récit mythique fonctionne exactement comme une recette de cuisine : il dresse la liste des ingrédients nécessaires, indique la marche à suivre et suggère le résultat attendu. Mais c’est au cuisinier, en l’occurrence Lévi-Strauss, de livrer le résultat final ; en sautant le pas. Il structure le symbole (engoulevent & fournier) qui, de ce fait, tombe dans son Imaginaire, et dans ce mouvement, l’anthropologue passe de la position ex-ante du conteur à celle, ex-post, d’où il nous explique le mythe.
  • La seconde inversion qui porte Engoulevent d’élément à fonction, indique que la première inversion est en soi le germe de la transformation en cours.

D'où le schéma :


Or, j'en étais resté à une axiomatique découlant des observations de Lévi-Strauss, selon laquelle :

  • L'Imaginaire fonctionne par dichotomies franches (banc/noir; mâle/femelle etc...);
  • La pensée mythique se donne pour tâche de résoudre les paradoxes nés de ce classement dichotomique.

L'exemple traité par le mythe de la Potière Jalouse étant : "comment la femme peut-elle être d'une part facteur de chaos et d'autre part lutter contre le chaos" ? 

Mais avec le recul, tu vois bien dans cette approche, que je n'avais pas remise en cause, structure ma propre pensée !

- Faute d'en avoir imaginé une autre à l'époque...

- Oui, et ça se retrouve dans l'attitude de l'ethnologue face au conteur. S'il n'est jamais question du fournier dans le conte, ce n'est certainement pas faute de connaissance de la part des Jivaros, bien entendu, et donc si l'opposition engoulement/ fournier vient à l'esprit de Lévi-Strauss et pas à celui des Jivaros, c'est qu'ils sont dans des postures Imaginaires différentes !

- N'est-ce pas ce que tu a indiqué sur ton schéma ?

- J'indique bien une différence de niveaux entre le Sujet-conteur 𓁜 et Lévi-Strauss 𓂀; mais je n'avais pas compris l'essence même du sacrifice de Engoulement, ni que ce changement de niveau impliquait une modification du mode de pensée !

- Je suis largué...

- Les écritures Ij<Ij+1 et Ip<Ip+1 impliquent l'idée de séries parallèles entre "jalouse" et "potière", dont le principe fédérateur serait soit notre conteur 𓁜, soit Lévi-Strauss 𓂀.

Mais nous avons vu depuis (voir "etc.") qu'en fait il faut différencier deux types de "succession de sauts diachroniques", que mon écriture d'alors ne distinguait pas :

  1. L'enchaînement : ∃⃣𓁜⏩⚤⃣𓁜⏩א⃣𓁜⏩♲⃣𓁜;
  2. La répétition du même : 
    1. ∃⃣⚤⃣n𓁜⏩∃⃣⚤⃣n+1𓁜 il s'agit d'une succession : n=> n+1 dans N
    2. ⚤⃣א⃣n𓁜⏩⚤⃣א⃣n+1𓁜 ajout d'une dimension orthogonale : Rn=>Rn+1 

Or ici, à l'évidence notre conteur n'est pas dans la "succession" : la femme n'est pas "jalouse+potière", mais "jalouse⊥potière", les deux propositions sont étrangères l'une à l'autre; et si pour aborder le problème, le conteur est bel et bien en position ex ante, ça je l'avais repéré, je n'en avais pas tiré la conséquence: sa posture est semblable à une approche topologique locale.

Partons de l'hypothèse suivante :

Les Jivaros ont la même structure Imaginaire générale que nos plus brillants mathématiciens et physiciens modernes :

  • Ils ont une structure dichotomique du langage  ⚤⃣𓁜;
  • Leur pensée mythique est semblable à l'approche topologique 𓁝א⃣𓁜;
  • Ils ont une idée générale de l'harmonie de l'Univers aussi profonde que celle de Maupertuis ♲⃣𓁝|𓁜☯ à qui nous devons le principe de moindre action.

Reformulation du mythe :

Repérons tout d'abord les éléments concrets du discours, qu'il est possible d'identifier et de dénoter sans problème : la femme, la potière et l'oiseau engoulement. A priori, nous pouvons en parler de façon "logique" ∃⃣⚤⃣𓁜, le regard tourné vers l'objet final en ∃⃣ (note 9). D'autre part Engoulement, comme nom propre de la femme du dieu Lune, est l'indice d'un symbole qui nous échappe 𓁝☯.

- Oui, mais le "nom" lui-même est en ⚤⃣ n'est-ce pas ? 

- Certes, et  tu as :

  • ∃⃣⚤⃣𓁜 : référence à l'oiseau "engoulement";
  • ⚤⃣𓁝|𓁜☯ : le nom Engoulement, en référence à l'épouse du dieu Lune;

mais ce n'est pas ce qui m'importe : je voudrais te montrer que le mythe se réfère comme nous à l'objet initial 𓁝∅⃣ autrement dit qu'en tombant du ciel, Engoulement tombe dans l'Imaginaire (i.e.: la double inversion de Lévi-Strauss), et devient "manipulable". (relecture au 0/11/20)

- Comment cela ?

- Lorsque Engoulement monte vers le dieu Lune, elle reste à la fois une et hors de portée humaine, la preuve en est toutes les variations sur ce thème mythique, mais lors de sa chute, elle s'éparpille sous forme d'argile que l'on trouve effectivement  ici ou là....

- Tu veux parler de l'opposition intrication / décohérence?

- Oui, la représentation Imaginaire est du même ordre : Engoulement est partout et hors de connaissance directe, et lorsqu'elle tombe, elle se réifie et je peux la manipuler. Or, si nous pouvons ramener, par une métaphore, les éléments "femme", "potière" et "engoulement" en ⚤⃣𓁜, la présence d'un gap diachronique rejette le référé de Engoulement au minimum en 𓁝א⃣, et la position de notre conteur bascule entre ces deux niveaux  ⚤⃣𓁝|𓁜א⃣; tandis que pour en parler, Lévi-Strauss reste dans une position ex post logique : ⚤⃣𓂀.

- Soit, mais alors, en quoi consiste l'opération mythique ?

- Tout simplement en l'addition d'une dimension orthogonale à la précédente en א⃣; à savoir la dimension "potière" orthogonale à la dimension "jalouse", ce dont Lévi-Strauss ne peut rendre compte en restant dans une approche dialectique comme en témoigne son allusion à l'opposition engoulement/ fournier !

En ce sens, la démarche mythique est semblable à celle d'Évariste Galois lorsqu'il enrichit le corps initial d'un polynôme avec des extensions galoisiennes !

- Je suis sûr que nos matheux seront ravis d'être comparés à des Jivaros ! Attends-toi  à ce qu'ils veuillent se payer ta tête ! Mais dis-moi, est-ce que ton conteur reste en א⃣ ou bien monte-t-il en ♲⃣ ?

- De fait, le Sujet cherche à concilier les différentes dimensions de son Imaginaire (i.e.: jalouse⊥potière) pour envisager qu'une femme puisse concilier les deux et donc, l'existante du mythe atteste du niveau où se situe le conteur pour en parler : ♲⃣𓁜.

En résumé :

1/ nous avons bien nos 3 niveaux Imaginaires : 

  • ⚤⃣ la verbalisation du conte, à l'aide de mots ;
    • Orientés "objet final" : "potière, jalouse, femme, engoulement"
    • Orientés "objet initial" : "Engoulement", "dieu Lune"
  • א⃣ où coexistent des principes orthogonaux;
  • ♲⃣ la recherche d'une cohérence d'ensemble, aussi invisible à l'oeil que l'est le "volume" de l'eau.

2/ le mythe ne résout pas la contradiction apparue en ⚤⃣ de façon dialectique (engoulement/ fournier) en restant au niveau ⚤⃣, mais bel et bien par une "montée diachronique" en א⃣ réglée par un principe en ♲⃣𓁝☯.

Hari

Note 1 :

Voir :

Note 2 :

J'aborde ces deux sujets dans mon livre "L'Homme Quantique", et sur ce blog dans les articles suivants :

Le dernier article reprenant le thème avec en tête la notion de "transformation naturelle" en théorie des catégories, qui ont suscité de nombreuses relectures et notes jusqu'au 11/02/2019.

Note 3 :

Rappelle-toi que nous avons déjà eu cette discussion au sujet de la différence entre la notion de temps dont ou parle et celle qu'utilise l'auteur pour en parler ! Voir :

Relecture au 06/11/2020

À la réflexion et après avoir écrit "Le point #5 Retour à Foucault", je doute que la culture Jivaro permette aux individus d'appréhender et d'identifier les intrusions du Réel dans leur Imaginaire comme telles. Tout ce qui les entoure est médiatisé par leur culture, et de ce fait, les objets tels que "terre à poterie", "engoulement", et  l'Autre, ici "femme", ou "potière" se  conçoivent comme issus de leur système Symbolique. Ce qui tend à prouver que je ne suis pas encore arrivé à la fin de ma démarche...

Pour en revenir à la différence que je pointe ici, et garder l'apport de Lévi-Strauss, la différence tient au fait que le Sujet peux dénoter ces "objets", en s'y référant par leurs noms ⚤⃣𓁜 : il y a identification, tandis que les Symboles sont justes connotés par le récit mythique; il n'y a plus identité mais idempotence, ce qui se marque par la posture ex ante : 𓁝⚤⃣.

Autrement dit, et nous le retrouvons jusqu'au XVIè siècle, avant Descartes, l'Imaginaire des Sujets, dans la culture Jivaro, se réduit de mon point de vue à : ⚤⃣א⃣ ♲⃣𓂀. Pour la différencier du champ Imaginaire de la pensée moderne je propose de parler de :

  1. Imaginaire "unipolaire mythique" = ⚤⃣א⃣ ♲⃣𓂀 
  2. Imaginaire "unipolaire cartésien" =  ∃⃣⚤⃣♲⃣𓂀
  3. Imaginaire "bipolaire" ou "post cartésien" = ∃⃣⚤⃣א⃣♲⃣∅⃣𓂀

J'aimerais y retrouver les trois modes d'entendement de Spinoza :

  1. Pensée mythique = pensée transcendante ou de seconde espèce ;
  2. Pensée cartésienne = pensée immanente ou de première espèce ;
  3. Pensée "moderne" = pensée de troisième espèce.

quoique le spectacle du Monde actuel me fasse douter que nous arrivions un jour à cet entendement de 3è espèce. Disons plus modestement que l'ouverture du champ Imaginaire sur deux pôles en est une condition nécessaire, mais pas suffisante...

Tu noteras malgré tout le caractère exceptionnel de la révolution Cartésienne, amorcée par Galilée, bien entendu : tout révolutionnaire a des précurseurs... Disons que Descartes l'a "identifiée".

Mais cette révolution marque un appauvrissement de la pensée rationnelle limitée à la dialectique dans le champ Imaginaire ⚤⃣, quand l'homme moderne retrouve la structure ⚤⃣א⃣♲⃣ et la complexité intellectuelle de l'homme primitif...

Cette mise au point étant faite, ceci n'a pas d'impact majeur sur la suite du texte.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article