de Sun Tsu à Asimov

Publié le par Hari

Sun Tzu a dit qu'en affaire de guerre il faut être maître dans l'art d'utiliser les "moyens ordinaires" et les "moyens extraordinaires".

Les premiers sont ce que l'on pourrait voir comme "le gros des troupes", avec une logistique bien structurée, une chaîne de commandement assez stricte, les seconds sont plutôt des moyens légers, insaisissables, vifs et discrets, on parlerait de nos jours de "tasks forces" ou "commandos".

L'idée n'est pas neuve et l'on pourrait dans une autre aire culturelle parler de David contre Goliath.
C'est également, si l'on y pense, l'objet du cycle Fondation de Isaac Asimov: comment une petite planète (Terminus), perdue au fin fond de la Galaxie va-t-elle servir de ferment à un nouvel empire, quand celui dans laquelle elle s'inscrit est en train de sombrer.
Mais si l'on se transporte dans le domaine des idées, la question devient: comment une idée neuve peut-elle modeler l'avenir ?
C'est la question qui m'intéresse, à laquelle j'ai consacré beaucoup de ma réflexion, et j'espère trouver grâce à ce blog d'autres personnes dans le même état d'esprit.

Hari

Publié dans science fiction

Commenter cet article

Marité de Vos 26/09/2016 16:30

Le sujet me passionne aussi. Mais d'abord, qu'est-ce qu'une idée neuve ?

Hari 26/09/2016 16:55

Le test pour savoir si vous avez une idée neuve, c'est de sauter hors de son bain en criant eurêka. Autrement dit de "faire un saut diachronique". J'en parle ici, http://www.entropologie.fr/2016/09/le-mythe-de-la-potiere-jalouse.html, une dizaine d'années plus tard...

hari 11/02/2016 11:38

11/02/2016. Pratiquement 10 ans plus tard, je me pose toujours la même question: comment introduire une nouvelle idée, comment créer un mouvement autour d'elle? Même si mes idées d'alors ont beaucoup évolué en 10 ans !

Marité de Vos 26/09/2016 17:00

Heure et cas! Il faut cristalliser les moments en un seul point de l'espace. C'est pas facile, je vais m'entraîner...