La stratégie fractale de Sun Tzu

Publié le par Hari Seldon

Voir dans une suite d'évènements une succession d'état Yin et Yang, présuppose que l'on tient ces évènements comme étant du même ordre. Le blanc succède au noir, le masculin au féminin, mais ils entretiennent entre eux un dialogue, qui forme la trame, le patchwork de nos descriptions. C'est ce que symbolise la peau tigrée que porte Fu Xi, qui fût l'inventeur des figures du Yi King.

Nous sommes là dans une description horizontale, plate des évènements, pour tout dire "synchronique".

Lorsque Sun Tzu parle d'utiliser concurremment la force ordinaire et la force extraordinaire (voir mon article ici), il nous dit autre chose. Il nous dit qu'il faut attaquer l'ennemi de façon large et ample d'une part, avec les moyens lourds, lents et difficiles à mettre en oeuvre, et d'autre part, perturber sa compréhension de la situation par l'emploi de moyens légers, faciles à déployer, rapidement à pied d'oeuvre. Il dit également que le bon général doit s'attaquer aux plans même de ses ennemis par la désinformation, l'espionnage et la propagande. Il s'agit ici de moyens encore plus légers (quelques espions) à mettre en oeuvre. L'alternance dont il s'agit relève certes de la dialectique du Yin et du Yang, mais plus encore, Sun Tzu développe son analyse de la situation sur plusieurs niveaux, utilisant des constantes de temps différentes, son analyse est "diachronique".

L'attitude taoïste consistant à coller pleinement à la situation afin d'utiliser son potentiel (lire absolument le traité de l'efficacité de François Jullien) est me semble-t-il par essence diachronique. Ceci devrait avoir des conséquences quant à l'interprétation des figures du Yi King.

En effet, chacun des trois traits se rapporte à un niveau différent des situations décrites. Le trait du bas correspond à la Terre, celui du milieu à l'Homme, celui du haut au Ciel. En toute rigueur, ils ne devraient pas permuter à la même vitesse. Celui du bas devrait aller plus vite, celui du milieu être synchrone avec les changements à l'échelle humaine, celui du haut varier en fonction des valeurs qui nous guident. Une figure du Yi King serait plutôt la trace d'une coupe verticale faite de nos observations qu'un tableau à plat. Voir à ce sujet  mon développement sur les figures du Yi King.

C'est cette façon homogène d'analyser chacune des différentes strates de la situation (chaque niveau est soit Yin, soit Yang) qui me fait y voir une ébauche de structure fractale.

Voir ici toute la richesse et la diversité que l'on découvre, de strate en strate, lorsque l'on voyage d'un niveau à l'autre d'une seule et même image fractale comme la célèbre fonction M de Benoît Mandelbrot.

Hari

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article