Bouddhisme et stabilité

Publié le par Hari Seldon

 Encore une petite dernière avant le week-end, pour essayer d'en finir avec une pelote de pensées qui commence à m'encombrer la tête depuis cet article, et qui a pour origine cette phrase de Diderot:

"Tenez, mon ami, si vous y pensez bien, vous trouverez qu'en tout, notre véritable sentiment n'est pas celui dans lequel nous n'avons jamais vacillé, mais celui auquel nous sommes le plus souvent revenus."
Phrase qui m'a conduit à conclure, deux articles plus loin, que les voies scientifique et bouddhiste se fixent un but semblable: nous mener vers une claire conscience des choses. Ce que j'exprimais de la sorte:
"Il y a plusieurs rayons sur la roue du Dharma."
Autrement dit, à la lumière du constat de Diderot, l'objectif de la voie bouddhisme, est un objectif "stable".

Pour faire une image moderne, et sans entrer dans les détails: le centre de la roue du Dharma vers où tous les rayons convergent peut être vu comme un attracteur étrange. Ce qui nous amène à ce curieux papillon de lorentz:

Et, je ne peux m'empêcher de penser, en contemplant cette image qu'elle aurait sans doute intéressé Lacan, si attaché à ses noeuds boroméens:

 

Il y a, en quelques lignes, beaucoup de sujets de méditation sur la nature de Bouddha et notre appréhension de la réalité, centrée sur une sensibilité plus occidentale que celle qui nous est enseignée classiquement, mais je me suis déjà exprimé à ce sujet.

Sur ce, bon week-end et bonne digestion.
Hari

 

PS: Un horrible soupçon se fait jour en moi, dans ma voiture, sur le chemin de Port Bouet: et si ce que je prenais pour une preuve de stabilité de quelque chose qui m'est extérieur, n'était que le signe de ma propre parano, quelque chose qui tiendrait uniquement à mon discours ?

PPS: Et si, ce n'est pas un signe de ma propre parano, alors, l'existence d'une sorte de loi universelle (qui tiendrait par exemple à la notion d'inertie dans un sens très général) ne dénoterait-elle pas une parano bien plus essentielle que celle de ma modeste personne, celle de dieu?

PPPS: Mais dire que la parano est partout revient en fait à s'en dédouaner: si tout est parano, ce n'est plus un signe distinctif, discriminant, et se révèle de ce fait sans valeur informative.

 

 

Publié dans Bouddhisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article