En attente

Publié le par Hari Seldon

Retour de Nouméa.

V. n'a pas aimé la vie à bord, pas aimé Nouméa, n'aime pas rester en France où le froid commence à s'installer. Par ailleurs, je reste dans les démarches administratives, qui me scotchent ici.

D'un autre côté, le Olla demande une mise en cale sêche pour y effectuer une mise à neuve assez longue.

Je suis donc écartelé entre La France, Abidjan où je dois me rendre pour retrouver un point de chute et Nouméa, où je dois m'occuper du Olla.

Comble de bonheur, la voyage au Kenya est encore reculé.

Ambiance morose, attente tristounette, incertitude sur tous les plans pour tout dire.

Comme toujours, je m'évade de tout ceci en repensant à écrire.

Comme toujours, je n'arrive pas à trouver ni le titre, ni l'accroche.

 

Manderbrot vient de décéder, et je suis allé sur un site qui diffuse une conférence de vulgarisation. Il a cette comparaison: les fractales sont la science du sens du rugueux, comme la thermodynamique est liée au sens du chaud et froid.

Je pensais alors à la conclusion de Foucault dans les "Mots et les Choses", prédisant que l'humanisme s'effacerait comme un dessin sur une plage de sable. Une statue de sable (ou mieux, de sel?) serait une représentation fractale intéressante de l'homme et s'il faut insister sur le côté "rugueux", pourquoi pas un origami (l'un des maîtres français du genre vient de décéder) réalisé avec le la toile émeri ?

 

fuxi.jpgUne autre idée d'accroche: partir du plan charnière entre l'homme et a société dont il fait partie: c'est à dire le plan Symbolique. Rappeler ensuite que l'essence d'un symbole est d'être ambivalent et changeant, se réduisant à la limite au couple "O, 1". Le Yi kin, le livre des transformations ne dit pas autre chose, ce que l'on retrouve enfin dans la machine de Turing (modèle mathématique d'un ordinateur)., formé pour l'essentiel d'une série de symboles et d'une horlogue qui scande leur succession. Insister sur le rôle de  cette horlogue qui marque le tempo rend possible de faire un discours à partir des symboles, donc fait passer du plan Symbolique au plan Imaginaire.

Revenant ainsi à Lacan: au-delà du principe du plaisir (principe entropique qui commande le discours), en arrière plan pourrait-on dire, se trouve nécessairement le principe de répétition.

Dire que nous ne voyons du monde que des images successives, comme un film, et que l'important, c'est la passage d'une image à l'autre, la rupture, bref l'accident. Qu'à toutes les échelles du Monde que puisse appréhender notre conscience, le sens est lié à ces ruptures. La marche est une succession de chutes contrôlées. Au niveau de la société; ce que retient l'histoire, ce sont les crises.. Crises financières comme révolutions. D'où l'intérêt pour décrire le Monde d'un outil fractal, qui s'intéresse aux fonctions non dérivables, aux courbes infiniement cassées.

Dire enfin que le rythme de horlogue en question est fonction de notre niveau d'observation, et c'est là notre apport, que dans une organisation humaine, les rythmes propres à un corps social obéissent à certaines règles.

 

Si d'aventure quelqu'un lit ces lignes, qu'il ne me tienne pas rigueur de leur côté décousu: j'ai tendence à utiliser ce blog comme pense bête, pour y noter ce qui me vient à l'esprit avant que je l'oublie.

 

A+

Hari

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article