Voyage quantique

Publié le par Hari Seldon

La solution est extrêmement  simple: pour  qu’un voyageur puisse être ici et là-bas en même temps, il suffit qu’il soit dans un état quantique, comme ce nouveau dispositif que l’on vient de fabriquer cette année.

Maintenant, y arriver sera une autre paire de manches. Tout ce que l’on peut dire, c’est que le voyageur en question sera dans un état de très basse énergie, si  basse sans doute, que son corps ne sera pas du voyage, qu’il s’agira d’un voyage par l’esprit.

Or, il est à parier que, pour atteindre un tel état, l’esprit du voyageur devra être particulièrement calme...


Vous y êtes, maintenant ?


J’ai bien peur que pour voyager loin il ne faille se faire Bouddha et contempler la vacuité de son être.

Je crois avoir enfin trouvé quelle voie explorer…


Sur ce, je vous souhaite à tous une excellente année 2011.


Hari

Publié dans science fiction

Commenter cet article

clovis simard 22/04/2012 03:52


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com), L'AUBE DE FONDATION D'ISAAC ASIMOV RÉALISÉE.

Nathalie Chassériau 07/12/2011 14:13





Je me pose comme vous cette angoissante question (n’est-il pas trop tard ?) et chaque jour m’apporte malheureusement son lot de confirmations à l’idée que
si, il est trop tard…



Trop tard certainement pour revenir en arrière, c’est-à-dire sur toutes les erreurs commises sur le plan collectif comme sur le plan individuel, au niveau
politique, économique, écologique, relationnel… trop tard probablement pour récupérer une faculté qui semble avoir disparu de nos sociétés : la capacité d’observer, d’écouter et surtout de
penser par soi-même. 



Dans nos sociétés occidentales théoriquement instruites et civilisées, une écrasante majorité d’humains est maintenant dépendante (une dépendance terrible,
comparable à celle des alcooliques et des drogués) de prothèses technologiques sans laquelle ils sont devenus incapables de sortir de chez eux et d’interagir avec leurs semblables d’une façon
normale. Ces merveilles que l’on appelle téléphone portable, internet, mp3 etc. ont fait perdre aux humains toute faculté de jugement; leurs sens s’émoussent, leurs réactions se banalisent et
s’uniformisent… Un troupeau de moutons lobotomisés, narcissiques et autistes, qui se ressemblent plus en plus, dans l’aspect physique comme dans les comportements : une désespérante majorité
silencieuse, capable de temps à autre de hurler mais seulement en meute, et dont l’absence de réactions personnelles et ponctuelles face aux mille absurdités, aux mille abus petits et grands qui
jalonnent notre quotidien, font craindre pour un futur proche les plus sinistres scénarios. Comment ne pas se souvenir de la facilité avec laquelle se sont imposés, il n’y a même pas 100 ans,
Mussolini et Hitler dans leurs pays respectifs ? Or on peut légitimement craindre que le degré d’abrutissement des masses soit bien pire aujourd’hui qu’il ne l’était alors… Tout cela fait
froid dans le dos.



Quant à l’âme dont vous parlez, on pourrait douter que ces moutons contemporains en aient jamais eu une. Le lent processus durant lequel l’âme -et donc le sens du
sacré, du divin- a peu à peu cédé la place à un autre dieu, à une autre notion sacrée (l’argent) , est je crains  tout à fait irréversible.



« Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l'un et aimera l'autre. On ne peut servir à la fois Dieu et
Mammon ». Matthieu6-24 »



Ce processus a commencé il y a très longtemps, et vouloir interrompre l’inévitable désagrégation qui s’en est suivie est à mon sens une pieuse une illusion. Nous
sommes à l’extrême fin d’une ère, que les Hindous appelaient Kali Yuga, l’ère des conflits. Des textes vieux de plus de mille ans (Linga
Purana) décrivent de façon saisissante les signes annonciateurs de la fin du Kali Yuga. Ils avaient
tout vu…



Alors que faire ? Je crois que la seule voie pour les hommes et les femmes de bonne volonté (car il y en a  partout!) est celle de se chercher les uns
les autres parmi la foule des lobotomisés, de commencer à échanger et à se confronter, et  -soyons fous- de s’unir autour d’une cause commune qui
pourrait se résumer comme suit :



Travailler à retrouver l’humain, ce que Confucius appelait ren, cette « vertu d’humanité » qui nous distingue de toutes les autres espèces animales. Dans quel but ? Non pas de réformer le monde actuel (mission
impossible), mais de jeter les bases d’un monde nouveau : non pas pour nous, mais pour ceux qui nous suivront, tous ces enfants qui s’entêtent à naître et pour lesquels nous avons le devoir
de travailler. 

clovis simard 25/02/2011 00:17



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-12: CHÊNES ! THÉORÈME DES CHÊNES.


LA GÉNÈSE DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE


Cordialement


Clovis Simard