Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Homme quantique

Sur les traces de Lévi-Strauss, Lacan et Foucault, filant comme le sable au vent marin...

L'Homme quantique

Imaginaire et chakras

- Avant-hier, en attendant la visite de E. et mon petit-fils S., j'ai visionné de nombreuses vidéos de Sandrine Muller-Bohard. J'avoue qu'elle m'a fasciné, et que son aisance dans la présentation de ses sujets est pour moi une leçon!

- Tu verses dans le chamanisme, maintenant?

- Souviens-toi que j'en suis venu à m'intéresser aux mathématiques en partant de mon rejet d'un Bouddhisme occupé à effrayer ses adeptes par toute une collection d'enfers plus ou moins exotiques, pour les forcer à marcher droit !

- Tu n'es pas très clair: tu as rejeté ou non ce Bouddhisme?

- J'en ai retenu l'idée de la vacuité du Moi, qui me séduit intellectuellement, mais la voie tracée ne me convenait pas, et lorsqu'en mathématique je retrouve une double polarité, vers un objet final (*) et vers un objet initial ( ) autrement dit le vide, j'ai le sentiment d'être enfin chez moi!

- Mais pourquoi y revenir ici et maintenant?

- Depuis quelque temps, les choses se mettent en place sans que je me pose trop de questions. As-tu remarqué le nombre d'articles que j'écris au réveil, poursuivant une idée à peine formulée, ou encore cette venue de H. mardi dernier, juste à temps pour me proposer une piste, alors que je m'apprête à me former sur un logiciel de dessin animé 3D?

Donc, j'ai tendance à laisser flotter les rubans, et  ce qu'elle me dit résonne en moi. Par exemple, lorsqu'elle décrit certaines "synchronicités" dans lesquelles elle discerne des signes, je retrouve ma propre expérience, bien qu'à un niveau de sensibilité beaucoup plus faible chez moi. (note 1)

- Soit, mais pourquoi les chakras?

- Parce qu'il s'agit de "niveaux d'énergie", et que l'idée de "niveau" me renvoie immédiatement à nos "niveaux Imaginaires".

- Mais il y a sept chakras, or, tu n'as que cinq niveaux Imaginaires:

I1 < I01 < IR < I# < I0

- Oui, c'est une question, mais peut-être n'ai-je pas encore parcouru tout notre Imaginaire ou, dit autrement, peut-être toute notre Imagination n'est-elle pas réductible au langage mathématique ?

Ou peut-être nous faut-il inclure dans notre description de l'Imaginaire, ses bornes elles-mêmes ?

R < I1 < I01 < IR < I# < I0 < S

- Mais que peut t'apporter ce type de comparaison ?

- Il y a une différence très nette entre la façon de présenter la succession des chakras et celle qui se développe dans notre exploration de l'Imaginaire, à moins qu'il s'agisse de clarifier notre langage.

- En quoi ceci peut-il t'aider ?

- Je n'en sais encore rien, mais laisse-moi dérouler mon discours.

Les 7 chakras sont étagés du plus "lourd", tellurique au plus "léger", éthéré, dans une logique assez élémentaire (voir ici):

Chakra élément note/     couleur Sens/ énergie
Coronal éther

si

blanc

tous les sens

liaison avec le "grand tout"

du 3ème oeil lumière

la

 violet

Vision

intuition

de la gorge son

sol

bleu

l'ouïe

expression de soi

du coeur air

fa

 vert

le toucher

rapport aux autres

du plexus solaire feu

mi

jaune

viscères

l'être social

Sacré / du Hara eau

orange

goût

estime de soi/ qui je suis

Racine terre

do

rouge

odorat

sécurité/ stabilité

Il s'agit là d'une progression pas à pas, dans ce que nous avons repéré comme la répétition d'un même saut diachronique.

- Tu veux dire comme si nous passions de l'ensemble des réels R à celui des nombres complexes C dans l'itération du saut I01/IR ?

- Exactement : nous passons d'un concept à un autre qui lui est orthogonal, mais tous au final forment la base permettant d'imaginer le Sujet dans la complexité de ses rapports au Monde.

Cependant, la pensée qui organise cette présentation est elle-même dans l'automatisme de répétition.

Et à mon humble avis, c'est tout à fait insuffisant.

- Explique-toi !

- Tout d'abord, tâchons de fixer les points de convergence.

  • Que le Réel se rapporte à la Terre, et le Symbolique à l'éther, oui, c'est le sens de notre approche.
  • Que l'ego se rapporte à l'objet final (*) et la vacuité du Moi se rapporte à l'objet initial ( ), encore oui.
  • Quand au passage d'un état du Sujet décorrélé de son environnement vers un état intriqué, oui bien sûr, et c'est le plus intéressant.

Les deux extrémités de la chaîne Imaginaire peuvent facilement être rapprochées des chakras extrêmes, quoique pour nous un mouvement, donc une "énergie" ne puisse circuler qu'en associant un concept synchronique à un autre diachronique.

- C'est-à-dire?

- Que dans notre description, l'énergie ne circule pas "au niveau" d'un chakra, mais entre eux, ou tout au moins faudrait-il conjuguer une énergie de type "cinétique" à une autre de type "potentiel".

- Sans doute, mais tu y retrouves à peu près tes petits, non ?

- Pas vraiment, car nous sommes dans une démarche radicalement différente. Prends par exemple notre façon de représenter l'espace. Nous commençons assez haut dans notre Imaginaire avec Pythagore (en I#) par l'appréhension des surfaces et des volumes, pour finir avec Alain Connes (en I01) à penser l'espace comme une vibration.

Pour le temps, c'est encore différent: à partir de notre expérience quotidienne (en IR), d'un côté nous le concevons comme fréquence pure (en I01), à partir du moment où Galilée s'ennuyant à la messe compare le balancement d'un lustre à la fréquence de son pouls; et de l'autre, nous le concevons en termes d'espace et de courbure (en I#) avec Einstein.

Toujours est-il que notre rapport au Réel, tellurique, n'a rien à voir avec la "pesanteur des choses", il se construit au contraire par touches ponctuelles laissant des traces dans notre Imaginaire (les "points de capiton" de Lacan). Tout le problème étant de nous raccrocher au Réel, ici et maintenant, du mieux qu'il soit possible.

- Mais c'est exactement ce que dit Sandrine Muller-Bohard : arrêtons de cogiter pour être ici et maintenant!

- Bien sûr, et c'est en quoi elle m'intéresse, mais l'idée d'un "enracinement" au sens où l'arbre s'enracine dans le sol, comme en fait l'expérience Roquentin dans "La Nausée", ne tient pas ! L'enracinement serait plutôt du côté Symbolique !

Les "choses" ne se conçoivent pleinement qu'au niveau I# et ne se perçoivent qu'en termes de brisures de symétries dans une dégringolade Imaginaire jusqu'au trauma du Réel :  I#=>IR=>I01=>I1=>R. Pour prendre conscience du Réel, voire pour bâtir une expérience à l'échelle quantique, tu dois abandonner toute idée liée à l'élément "terre".

En ce sens, elle a parfaitement raison de nous inciter à sortir de nos pensées pour prendre contact avec ce qui nous entoure; mais tu vois que si nous nous rejoignons sur cette nécessité, nos chemins pour y parvenir sont différents: pour réussir, il faut se sortir de nos pensées, soit, mais en y incluant les explications qu'elle nous donne!

- En bref, tu as là de bons sujets de méditation...

- Plus que cela, car elle fait très certainement des expériences qui m'échappent et qu'il me tarde d'expérimenter à mon tour, car comme en sciences, il faut expérimenter pour secouer nos théories ! J'ai déjà la glande pinéale qui me chatouille le front...

Sur ce, bonne méditation à vous !

Hari

Note du 21/ 10/ 2019

Je n'arrête pas de repenser à cette idée de vibration et de note de musique associée à chacun des 7 chakras.

En fait, les différents niveaux Imaginaires seraient plutôt associés aux "noeuds" d'une corde vibrante, et la vibration elle-même entre deux noeuds serait par essence un concept diachronique. La consistance d'un niveau synchronique tiendrait à la stabilité de sa position, qui le rend repérable dans ces différents modes vibratoires.

Dans cette métaphore, R et S seraient les "points fixes", hors de l'Imaginaire de notre corde. Autrement dit: 6 notes, mais ça ne sonne pas terrible: il vaudrait mieux retomber sur une gamme pentatonique... Quoique la 6ème distance entre I0 et S ne soit pas réellement "Imaginable"...

L'idée sous-jacente serait que la "personnalité" ou le "caractère" du Sujet tiendrait à sa façon d'accorder entre elles ses différentes notes...

Il faudrait en discuter avec un musicien...

Note 1

Je fais référence en particulier aux circonstances qui m'ont permis d'assister au dernier meeting du Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso. Voir ici :

Et puis à d'autres circonstances qui me font penser avoir frôlé la mort d'un peu trop près pour m'en être sorti "par hasard". En particulier une sortie de route à Nouméa (dont je parle dans "L'Homme Quantique") sans parler d'une opération in extremis.

Note du 19/10/2020

Voir mes réflexions après le stage suivi le 17/10/2020 à Massy :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article