L'Homme quantique

Publié le par Hari Seldon

Bon, j'ai l'ISBN, j'attends le bon à tirer.

Il faut maintenant s'occuper de la promotion.

Pas facile...

En attendant, voici le meilleur résumé que j'ai pu faire de ce travail, en couverture du bouquin à paraître:

Entropologie : en jouant sur l’homophonie entropo- / anthropo- ce néologisme de Lévi-Strauss lance le défit d’utiliser dans le domaine des sciences humaines la notion d’entropie.

Or, en rattachant ce concept issu de la physique à la théorie de l’information, Jaynes nous permet de décrire l’émergence puis la stabilisation progressive de l’Homme, cet être de langage, en termes de physiciens.

Traiter d’entropologie consiste alors à rechercher une structure commune aux concepts de mouvement et d’évolution, formalisés par la physique et discutés en sciences humaines.

Nouveau paradigme où l’impermanence elle-même, la scansion entre 0 et 1, nous informe et s’avère être la dichotomie élémentaire à partir d’où tout se déploie ; le temps lui-même se réduisant à la mesure d’une fréquence.

Dans « L’homme quantique », Alain Simon nous propose de retracer la genèse et la stabilisation progressive de l’Imaginaire à partir de ses échanges avec le Réel et le Symbolique, en s’appuyant sur les travaux de Lévi-Strauss et de Lacan, ceci nous conduisant à une représentation fractale de l’Imaginaire qui implique un principe d’indétermination repérable dans tous nos champs de conscience, à chaque échelle de représentation, jusque - et y compris - en mécanique quantique, d’où le titre du présent ouvrage.

« L’homme quantique - Essai sur les fondements d’une entropologie » applique cette réflexion au champ social pour y mettre en lumière les effets de cette dynamique dans la structure du jeu social et de ses mutations récentes.

J'ai indiqué ce site sur le bouquin, qui est un peu exotique et foisonnant par rapport au thème abordé, mais, bon, je suppose que mes éventuels lecteurs sont larges d'esprit; ou bien ?

Hari Seldon

Commenter cet article