Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur les traces de Lévi-Strauss, Lacan et Foucault, filant comme le sable au vent marin...

L'Homme quantique

Bourdieu #2 - La distinction - Introduction

- Pour donner un peu d'épaisseur à mes premières élucubrations sur Bourdieu, j'entame aujourd'hui la lecture de "La distinction", disponible sur Z-Librairie, et d'emblée, son introduction me scotche complètement.

- Normal, tu ne t'es jamais intéressé à l'art ou au jugement esthétique.

- Je ne parle pas de cela, mais du fait que ce qu'il dit du champ esthétique, me renvoie à ma propre démarche.

- En quel sens ?

- Lorsque j'écris : ([∃]𓁝⇅𓁜[⚤]𓁝⇅𓁜[#]𓁝⊥𓁜[♲]𓁝⇆𓁜[∅])𓂀, je m'intéresse assez peu à l'expérience "naïve" que le Sujet a du monde, pour m'intéresser au "cadre" de sa mise en scène et de sa réflexion à partir de cette expérience brute.

Or, en lisant ces quelques pages de Bourdieu, je me trouve d'emblée pris dans cette problématique sociologique du "regard pur" opposé au "regard naïf" que développe Bourdieu, sonné dans les cordes, et sommé de me justifier :

Qui es-tu socialement, pour t'intéresser à la forme du regard que le Sujet porte sur le monde et non directement, "naïvement", à son expérience du Monde? (a)

Moi qui me considère souverainement libre dans la mesure où ma pensée reste ignorée des autres, bien à l'abri sur ce coin de blog, libre de mon temps et à l'abri de besoins immédiats, je me retrouve charrié comme un fétu de paille, dans un mouvement qui me porte sans que j'en aie eu la moindre conscience.

- Allons, mon ami, ressaisis-toi ! Tout en physique te pousse à réintroduire le Sujet au coeur de l'expérience, nous sommes actuellement dans une perspective relativiste initiée par Galilée, reprise par Einstein, et qui va même jusqu'à une remise en cause radicale de nos cadres conceptuels les plus ancrés, comme la temporalité et la causalité avec l'expérience de choix retardé   imaginée par Wheeler, et vérifié expérimentalement par Alain Aspect.

- Cette convergence entre esthétique et sciences pose malgré tout question, non ?

- (d) Dirac était le premier à dire que sa recherche était d'ordre esthétique. Grothendieck était dans les mêmes eaux. Pour résoudre un problème particulier, ils ne l'attaquaient pas au burin, mais au contraire, le contextualisaient, dans une perspective plus vaste, jusqu'à ce que la question se dissolve d'elle-même... Leur attention était donc plus focalisée sur le discours du Sujet que sur l'objet de son attention. Nous vivons une époque de changement épistémologique, Foucault le disait, et tu le retrouves ici, concrètement dans cette convergence entre ce qu'a vu Bourdieu et ce que pratiquent les scientifiques. On pourrait y ajouter, pour faire bonne mesure, l'apport de la psychanalyse...

- Oui, sans doute, mais du coup, je me sens étiqueté sociologiquement à l'insu de mon plein gré,  et cette prise de conscience m'attriste.

- Pourquoi, cette tristesse ?

- Je pense à mon dernier article, qui se voulait un apport à une réflexion de gauche, concernant l'articulation entre critique sociale et désir d'émancipation. Je me rends compte à la lecture de Bourdieu que mon discours est quasiment inaudible aux oreilles de ceux à qui je m'adressais... Déprimant.

- Il ne sert à rien de l'inquiéter de ce qui ne dépend pas de toi, et si tu avançais un peu ? Parle-nous donc de cette introduction.

- Le bon côté des choses, c'est que le discours de Bourdieu cadre merveilleusement bien avec ma proche approche.

Il part du constat suivant : 

«Contre l’idéologie charismatique qui tient les goûts en matière de culture légitime pour un don de la nature, l’observation scientifique montre que les besoins culturels sont le produit de l’éducation. [...]
Le poids relatif de l’éducation familiale et de l’éducation proprement scolaire (dont l’efficacité et la durée dépendent étroitement de l’origine sociale) varie selon le degré auquel les différentes pratiques culturelles sont reconnues et enseignées par le système scolaire, et l’influence de l’origine sociale n’est jamais aussi forte, toutes choses étant égales par ailleurs, qu’en matière de «culture libre» ou de culture «d’avant-garde.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books..

Jusque-là, pas de problème. Ensuite vient l'idée d'une "noblesse culturelle" : (note 1)

«La noblesse culturelle a aussi ses titres, que décerne l’école, et ses quartiers, que mesure l’ancienneté de l’accès à la noblesse.  [...]
La définition dominante du mode d’appropriation légitime de la culture et de l’œuvre d’art favorise, jusque sur le terrain scolaire, ceux qui ont eu accès à la culture légitime très tôt, dans une famille cultivée, hors des disciplines scolaires ; elle dévalue en effet le savoir et l’interprétation savante, marquée comme «scolaire», voire «pédante», au profit de «l’expérience directe et de la simple délectation.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books.

 Commences-tu à comprendre de quoi il retourne ?

- Le "savoir" et "l'interprétation savante" me semble relever du discours logique en ([∃][⚤])𓂀.

- Pas que, mon ami, pas que. Ce savoir se conforme à certains critères :

«... Les sujets des classes populaires qui attendent de toute image qu’elle remplisse explicitement une fonction, fût-ce celle de signe, manifestent dans leurs jugements la référence, souvent explicite, aux normes de la morale ou de l’agrément. Qu’ils blâment ou qu’ils louent, leur appréciation se réfère à un système de normes dont le principe est toujours éthique.» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. p. 40

Autrement dit, l'auteur "savant", pour s'adresser au "peuple", se réfère à [♲], et couvre donc tout le mode ♧ de l'Imaginaire. C'est dire, dans ce contexte, que le discours "scolaire" ou "pédant", se ramène au discours de l'universitaire tel que l'a défini Lacan.


Pour mémoire (voir "Covariance - contravariance #2- Les 4 discours de Lacan"), nous avons défini :

  • (a) 𓂀 peut :
    1. Lui transmettre des précepts : 𓁝e/𓁜m
      (𓁝e[♲]𓁜m⏩[⚤] 𓁝𓁜e[♲])𓂀m<=> (a)1;
    2. L'initier à l'état d'adulte : ex ante 𓁝e<=>𓁝m
      (𓁝e[♲]𓁜m𓁝e[♲]𓁝𓁜e[]⏩𓁝e[])𓂀m<=> (a)2;
  • (b)𓂀 peut, en plus :
    1. En faire son égal quant aux limites de son savoir : ex post 𓁝e<=>𓁝m;
      (a(2)⏩𓁝e[]​​​​[∃]𓁜e⏩... ⏩𓁝e[])𓂀m <=> (b)1;
    2. En faire son adepte : 𓁝e/𓁜m
      (a(2)𓁝e[])𓂀m <=> (b)2;

et fait les rapprochements suivants : 

Les 4 discours 𓂀m 𓂀m
covariance 𓂀 et 𓁝𓁜 universitaire (a)2 analyste (b)1
contravariance 𓂀 et 𓁝𓁜 maître (a)1 hystérique (b)2

Cette identification faite, il est alors facile de comprendre que la "noblesse culturelle" est en rapport avec une approche en mode ♢.

- Tu vas vite ! 

- Mais c'est immédiat ! La lecture attentive du texte va nous le confirmer :

«En appliquant aux œuvres légitimes les schèmes de l’ethos, qui valent pour les circonstances ordinaires de la vie, et en opérant ainsi une réduction systématique des choses de l’art ou choses de la vie, le goût populaire et le sérieux (ou la naïveté) même qu’il investit dans les fictions et les représentations indiquent a contrario que le goût pur opère une mise en suspens de l’adhésion «naïve» qui est une dimension d’un rapport quasi ludique avec les nécessités du monde.» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. p. 40-41

Tu vois ici "la mise en suspend de l'adhésion naïve", comme la coupure du rêve à la réalité, et cette notion "ludique" fait écho au jeu qui se développe librement dans le rêve. Tout ceci rappelle fortement le mode ♢.

Ça se retrouve également ici :

«La disposition esthétique qu’appellent les productions d’un champ de production parvenu à un haut degré d’autonomie est indissociable d’une compétence culturelle spécifique : cette culture historique fonctionne comme un principe de pertinence qui permet de repérer, parmi les éléments proposés au regard, tous les traits distinctifs et ceux-là seulement, en les référant, plus ou moins consciemment, à l’univers des possibilités substituables. Acquise pour l’essentiel par la simple fréquentation des œuvres, c’est-à-dire par un apprentissage implicite analogue à celui qui permet de reconnaître, sans règles ni critères explicites, des visages familiers,...» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. p. 36

Il y a déjà cette notion d'actualisation d'une potentialité, qui est constitutive du mode ♢, mais également, l'idée que la logique qui s'y applique (en ([⚤])𓂀), reste implicite.

- Pourquoi insister sur ce point ?

- Reviens à la pensée mythique (voir "covariance contravariance #1 - Forme canonique"). Si le mythe permet de surmonter une contradiction logique [⚤], en passant en mode ♢, la logique qui permettrait d'expliquer par quel miracle une femme peut faire de la poterie n'est pas explicité en [⚤]: elle découle de l'habitude que l'on en a d'avoir écouté jusqu'à plus soif les vieux réciter le mythe de la potière jalouse (en [♲]) au coin du feu.

Il y a là un point dur, de portée proprement philosophique. (note 2)

- Soit, mais tu nous éloignes de Bourdieu.

- Je pense au contraire que ce qu'il relève en sociologie se trouvait déjà en anthropologie.

- À savoir ?

- Que les principes d'éducation actuelle de nos élites dominantes, se trouvaient déjà chez les Jivaros...

- Mais dis-moi, où se situerait Bourdieu dans son propre discours ?

- Il le dit lui-même : 

«Il est peu de cas où la sociologie ressemble autant à une psychanalyse sociale que lorsqu’elle s’affronte à un objet comme le goût, un des enjeux les plus vitaux des luttes dont le champ de la classe dominante et le champ de production culturelle sont le lieu.» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. p. 56

Et donc, son discours est celui de l'analyste de Lacan ou b(1) pour nous : 

(a(2)⏩𓁝e[]​​​​[∃]𓁜e⏩... ⏩𓁝e[])𓂀m

- Je vois que tu abordes le premier chapitre "Titres et quartiers de noblesse culturelle".

- Oui, et d'ailleurs, il est tant de passer à l'apéro !


Le 10/02/2022 :

- Je suis heureux de retrouver d'emblée dans les considérations de Bourdieu sur sa pratique, mes propres interrogations. Ne serait-ce, comme j'en faisais la réflexion en début de l'article, sur ma place d'Auteur développant une certaine approche du fait social (voir rep (a)).

Mieux :

«C’est seulement au prix d’un travail qui, prenant pour objet la relation elle-même, en interroge la signification sociologique et non la significativité statistique, qu’on peut remplacer la relation entre une variable supposée constante et différentes pratiques par une série d’effets différents, relations constantes sociologiquement intelligibles qui se manifestent et se dissimulent à la fois dans les relations statistiques entre un même indicateur et différentes pratiques. À la relation phénoménale entre telle ou telle « variable dépendante » et des variables qui, comme le niveau d’instruction ou l’origine sociale, ne sont autre chose que des notions communes, et dont l’apparente «vertu explicative» tient aux habitudes de la connaissance commune du monde social,...» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. P. 104

Je comprends ceci comme l'aveu qu'il faut passer d'un mode de pensée "objectal" en ♧, à un mode "relationnel" en ♢; et quand il parle de se référer à des "notions communes", je pense à Socrate lorsqu'il manipule Ménon en commençant sa démonstration à partir du constat "commun" que toutes les abeilles sont semblables (j'en parle ici "la querelle des universaux #7", et ici "#9").

Corrélativement, l'identification de l'objet à son titre, qui se fait dans le passage de [∃]𓁜 à [∃][⚤]𓁜, pose problème, car ce n'est pas la même chose:

  • en mode ♧, d'identifier un objet en [∃], selon la logique du 1er ordre [⚤], ou,
  • en mode ♢, une "relation" en [∃], selon une logique autre [⚤]​​​​​​​ (et nous l'avons vu: implicite).

«Par les actions d’inculcation et d’imposition de valeur qu’elle exerce, l’institution scolaire contribue aussi (pour une part plus ou moins importante selon la disposition initiale, c’est-à-dire selon la classe d’origine) à constituer la disposition générale et transposable à l’égard de la culture légitime qui, acquise à propos des savoirs et des pratiques scolairement reconnus, tend à s’appliquer au-delà des limites du «scolaire», prenant la forme d’une propension «désintéressée» à accumuler des expériences et des connaissances qui peuvent n’être pas directement rentables sur le marché scolaire.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books.

Là encore, impossible de ne pas faire le parallèle avec la maïeutique de Socrate, qui commence toujours par forcer un accord sur une idée ou un concept, à partir de leur dénomination afin de les manipuler "logiquement" (i.e.: toutes les abeilles sont pareilles, ou bien père/enfant <=> dresseur/cheval) (voir "Retour à Platon et Aristote"). Il y a une filiation historique évidente de Socrate entouré de jeunes, passant par Platon et son Académie, puis Aristote et son Lycée, qui donne la scolastique au Moyen Âge, et accouche de notre idée contemporaine "d'institution scolaire". Socrate, Platon, et Aristote en 𓁜m se sont empressés de rassembler autour d'eux des jeunes 𓁝e pour les "former": 𓁝e[♲]𓁜m.

- Tu es hors sujet, Bourdieu nous parle du fait que le jugement scolaire sur les individus déborde du cadre strictement scolaire, pour s'inscrire dans une "culture légitime".

- Je maintiens qu'il y a un parallèle à mener entre la façon dont s'est façonné l'Occident, à partir de ses racines grecques, et ce que relève Bourdieu dans ses études de terrain ici et maintenant. L'ascendant intellectuel de Socrate sur Ménon lorsqu'ils discutent d'abeilles, ou sur Mélitius lors de son procès, se retrouve dans celle de la classe dirigeante à l'égard des dominés. Ascendant circonscrit au mode ♧ de pensée, renvoyant :

  • au "discours universitaire" de Lacan (voir "Les 4 discours de lacan") dans le meilleur des cas (processus covariant) ;
  • ou celui du "maître", (processus contravariant) dans le pire des cas.

J'anticipe :

Le dominant 𓂀m peut laisser l'universitaire 𓁜u instruire le peuple 𓁝𓁜e, selon des critères partagés.

  • Tant que les Sujets 𓁝𓁜e restent accrochés aux titres scolaires, traduisant un classement ([#]𓁝e⊥𓁜e[♲]𓁜u⏩[#]𓁝e𓁜e[♲]𓁜u) 𓂀m, il n'y a pas d'évolution sociale; et le rapport dominant/ dominé est bien de l'ordre du "discours du maître";
  • Lorsque le dominé accède à la même compréhension que l'universitaire, ce dernier a "fait son travail" : (𓁝e[♲]⏩[♲]𓁜e) 𓂀u, c'est le "discours de l'universitaire" (covariance);
  • Le dominé accède alors au statut intermédiaire d'universitaire 𓁝𓁜u, mais dans une position ex ante finale, par rapport au dominant, qui seul détermine l'enjeu social : ([♲]𓁝⇆𓁜u[∅]⏩[♲]𓁝u⇆𓁜[∅]) 𓂀m, (contravariance).

Le dernier stade 𓁝u[∅] marque l'horizon d'une démarche immanente S↑ où s'essouffle la "propension «désintéressée» à accumuler des expériences et des connaissances qui peuvent n’être pas directement rentables sur le marché scolaire" des dominés dans l'espoir d'accéder à la classe des dominants. 

- Bourdieu n'en est pas là !

- J'ai dit "j'anticipe" : désolé, mais cette façon de voir découle si évidemment de notre représentation, qu'il était difficle de passer à côté. D'ailleurs, c'est implicite dans la suite de Bourdieu :

«En fait la tendance de la disposition cultivée à la généralisation n’est que la condition permissive de l’entreprise d’appropriation culturelle qui est inscrite comme une exigence objective dans l’appartenance à la bourgeoisie et du même coup dans les titres qui ouvrent accès aux droits et aux devoirs de bourgeoisie. C’est pourquoi il faut s’arrêter d’abord à l’effet sans doute le mieux caché de l’institution scolaire, celui que produit l’imposition de titres, cas particulier de l’effet d’assignation statutaire, positive (ennoblissement) ou négative (stigmatisation), que tout groupe produit en assignant les individus à des classes hiérarchisées. À la différence des détenteurs d’un capital culturel dépourvu de la certification scolaire qui peuvent toujours être sommés de faire leurs preuves, parce qu’ils ne sont que ce qu’ils font, simples fils de leurs œuvres culturelles, les détenteurs de titres de noblesse culturelle – semblables en cela aux détenteurs de titres nobiliaires, dont l’être, défini par la fidélité à un sang, à un sol, à une race, à un passé, à une patrie, à une tradition, est irréductible à un faire, à un savoir-faire, à une fonction – n’ont qu’à être ce qu’ils sont parce que toutes leurs pratiques valent ce que vaut leur auteur, étant l’affirmation et la perpétuation de l’essence en vertu de laquelle elles sont accomplies.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 107

Cet "essentialisme" distingue véritablement la classe des dominants : 

«C’est le même essentialisme qui les voue à s’imposer à elles-mêmes ce que leur impose leur essence – «noblesse oblige» –, à demander d’elles-mêmes ce que personne d’autre ne saurait leur demander, à se prouver à elles-mêmes qu’elles sont à la hauteur d’elles-mêmes, c’est-à-dire de leur essence. [...]
L’essence dans laquelle elles se reconnaissent ne se laisse enfermer dans aucune définition ; échappant à la rigueur mesquine de la règle ou du règlement, elle est par nature liberté.» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. » p. 108

Et regarde où cela nous conduit :

«Le goût pur et le «goût barbare»
En somme, il n’a sans doute jamais autant été demandé du spectateur, désormais sommé de re-produire l’opération originaire par laquelle l’artiste (avec la complicité du champ intellectuel tout entier) a produit ce nouveau fétiche.
» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books.

Vois-tu ce travail du pauvre "nous-mêmes" en 𓁝𓁜e, doublement chapeauté par l'artiste, ici le maître du discours 𓂀m, s'appuyant sur l'intellectuel en 𓁜? (note 3)

- Oui :

  • Il est renvoyé à sa classe sociale en [#]𓁜e par le champ intellectuel ([#]𓁝e⊥𓁜e[♲]⏩[#]𓁝e𓁜e[♲]) 𓂀u,
  • et suspendu au désir du maître (𓁝e[α])𓂀m.

J'ai l'impression de tourner en rond, n'y a-t-il rien d'autre ?

- Si, Bourdieu n'en reste pas là. Il tente de définir une opposition entre "goût naïf" ou populaire et les recherches formelles de l'art moderne.

J'ai envie de faire l'hypothèse suivante :

  • Le "goût naïf", qui est comme le dit Bourdieu "au plus près du réel", serait "objectif", en mode ♧;
  • La recherche formelle au-delà de la simple représentation, doit intéresser le mode ♢.

- Tu dis ça gratuitement, ou tu as des raisons de poser cette distinction ?

- Je pense en particulier aux proximités entre l'art et la psychanalyse, ou encore, l'intérêt pour les "arts primitifs", qui eux, ne sont pas "représentatifs", mais avant tout symboliques.

Par ailleurs, cette hypothèse conduit à penser "l'oeuvre" accomplie, comme la trace en mode ♧, d'un univers de potentialités idempotentes en mode ♢au regard du style ou de l'univers de l'artiste. Le geste artistique pouvant alors être vu comme l'actualisation ici et maintenant de l'une d'entre elles, au sens propre de "performance", par opposition à la "compétence" linguistique que l'on retrouve chez Chomsky.

Dans un schéma de ce type :

[α]   l'artiste 𓂀
le geste  
[α]    l'oeuvre 𓂀

- Tu ne précises pas la posture de l'artiste ?

- Ne va pas plus vite que la musique, attendons Bourdieu !

Tu peux déjà comprendre que le spectateur "naïf" qui resterait attaché au mode ♧ loupe la signification de l'oeuvre : une planche à repasser hérissée de clous reste pour lui un objet sans destination, quand pour Marcel Duchamp, c'est une performance... Et la notion de "foncteur d'oubli " s'impose d'elle-même.

Posture de l'artiste, en mode ♢, qui le met de facto sur le même pied que le dominant (voir "Découvrir Bourdieu #1")

Nous pouvons alors tenter de comprendre la suite :

«Le principe des réticences ou des refus ne réside pas seulement dans un défaut de familiarité, mais dans une attente profonde de participation, que la recherche formelle déçoit systématiquement, en particulier lorsque, refusant de jouer des séductions «vulgaires» d’un art d’illusion, la fiction théâtrale se dénonce elle-même, comme dans toutes les formes de théâtre dans le théâtre, dont Pirandello donne le paradigme dans les pièces mettant en scène la représentation d’une représentation impossible, Six personnages en quête d’auteur, Comme ci (ou comme ça) et Ce soir on improvise et dont Genet livre la formule dans le prologue des Nègres : «Nous aurons la politesse, apprise par vous, de rendre la communication impossible. La distance qui nous sépare, originelle, nous l’augmenterons par nos fastes, nos manières, notre insolence, car nous sommes aussi des comédiens.» Le désir d’entrer dans le jeu, en s’identifiant aux joies ou aux souffrances des personnages, en s’intéressant à leur destinée, en épousant leurs espérances et leurs causes, leurs bonnes causes, en vivant leur vie, repose sur une forme d’investissement, une sorte de parti-pris de «naïveté», d’ingénuité, de crédulité bon public («on est là pour s’amuser») qui tend à n’accepter les recherches formelles et les effets[…]» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p.155.

Il y aurait donc du côté naïf, l'aspiration à un partage, une sympathie, en posture 𓁝, quand au contraire, l'artiste cherche à se couper de cette aspiration, en posture 𓁜.

Ce qui conduirait paradoxalement :

  • Chez l'artiste à une volonté de maîtriser 𓁜, un "objet", qui, par défintion s'échappe, en mode ♢;
  • Chez le "naïf", une aspiration à la communion 𓁝, à partir d'un "objet", parfaitement maîtrisé, en termes de logique et de chronologie en mode ♧.

 - Autrement dit, nous pouvons compléter ton schéma ainsi ?

[α]𓁜artiste l'artiste 𓂀
le geste  
𓁝spectateur[α]    l'oeuvre 𓂀

- Oui et non : car si le spectateur est bien en attente du sens de l'oeuvre 𓁝spectateur[α], cependant :

  • Il ne s'agit pas du happy-end final ([⚤]𓁝⇅𓁜[♲]⏩[⚤]𓁝⇅𓁜[♲])𓂀, l'héroïne perdue dans les bras de son amoureux, tous deux le regard tourné vers des lendemains qui chantent, sorte d'apothéose d'un processus immanent S↑;
  • Mais de l'incompréhension d'une oeuvre qui lui "tombe dessus" dans un processus durement transcendant S↓ :
    ([α]𓁜artiste𓁝spectateur[α])𓂀.

«On observe ainsi le désarroi, qui peut aller jusqu’à une sorte de panique mêlée de révolte, devant certains objets exposés – je pense au tas de charbon de Ben, exposé à Beaubourg peu après l’ouverture – dont l’intention parodique, entièrement définie par référence à un champ et à l’histoire relativement autonome de ce champ, apparaît comme une sorte d’agression, de défi au bon sens et aux personnes de bon sens.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p.159

Ou encore :

«Ne sachant pas quelle en est l’intention, on ne se sent pas capable de discerner ce qui est tour de force et ce qui est maladresse, de distinguer la recherche «sincère» de l’imposture cynique.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 196

J'espère que tu saisis la nuance ?

À l'appui de cette perspective que j'avance, je trouve ceci :

«les spectateurs des classes populaires s’insurgent, non seulement parce qu’ils ne sentent pas la nécessité de ces jeux purs, mais parce qu’ils comprennent parfois qu’ils tiennent leur nécessité de la logique d’un certain champ de production, qui, par ces jeux mêmes, les exclut : «J’aime pas du tout ces trucs tout coupés, on voit une tête, on voit un nez, on voit une jambe (...). On voit un chanteur qui est long, sur trois mètres de long, après il y a des bras sur deux mètres de large, vous trouvez ça marrant ? Ah, j’aime pas, c’est bête, je ne vois pas l’intérêt de déformer les choses» (Boulangère, Grenoble).» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 160

Nous sommes en plein dans la distinction des modes ♧ et ♢, appréhendés ici sous l'angle de leurs logiques propres.


Le 11/ 02/ 2022 :

Esthétique, éthique et esthétisme

- Cette lecture de Bourdieu ne cesse de me renvoyer à moi-même, et au sens de ma propre démarche, en me tendant un miroir sociologique. 

- De quoi parles-tu ?

- Je pense à Dirac et Grothendieck. Il y a derrière leur travail un souci profondément esthétique lié à une recherche de pureté et de simplicité. Ne parle-t-on pas d'une "solution élégante" en mathématique ? C'est sans doute lié à la jouissance d'arriver à "comprendre", pense à Archimède jaillissant de son bain en s'écriant "euréka", ou encore à ces instants d'illumination qu'ont connu Descartes, Pascal, ou plus récemment Heisenberg sur l'île d'Hergoland.

- Crois-tu que l'on puisse faire un parallèle avec le travail de Picasso et Braque inventant le cubisme ?

- C'est une piste. Regarde-nous, jouant avec ces glyphes comme une tireuse de cartes de tarot ou du Yi King, pour révéler ce qui est derrière la face des événements. J'ai encore dans l'oreille la voix de Geneviève Tabouis "attendez-vous à savoir".

- Nous sommes loin de Bourdieu ce matin !

- Pas tant que cela !

"Bouclage Imaginaire"

Nous sommes très précisément au point de raboutage de l'objet inital [∅] sur l'objet final [∃], où ce qui est croyance, espoir et empathie dans la position 𓁝[∅] devient explication [∃]𓁜. Le moment où devant le silence de Dieu, Al Fârâbî commence à développer sa cosmologie pour expliquer en ♢ l'indicible en ♧. (voir "La querelle des universaux #13")

Je crois que l'on pourrait traiter le passage de 𓁝[∅] à [∃]𓁜♢ comme celui de l'éthique à l'esthétique. (Note du 25/ 02/ 2022)

Et d'une façon contre-intuitive, comme ce mode ♢ permet également de penser  en termes énergétiques et de moindre action, (voir "Penser la physique autrement"), la "pulsion unaire", qui, en ♧ conduit à la communion dans un idéal éthique 𓁝[∅], devient en mode ♢ la recherche d'une pureté esthétique 𓁝[∅], que l'on retrouve finalement parfaitement explicite chez Maupertuis :

"Maintenant, voici ce principe, si sage, si digne de l'Être suprême: lorsqu'il arrive quelque changement dans la Nature, la quantité d'Action employée pour ce changement est toujours la plus petite qu'il soit possible."

- Mais tu as dit toi-même que du vide en [∅] tout pouvait advenir, au point d'hésiter à spécidier un "mode" particulier [∅] ou [∅].

- Pour le concept de vide en lui-même ∅, certainement, mais pour la façon que nous avons, nous, de l'envisager, non.

  • Le "niveau" [∅] implique la posture ex ante du Sujet : 𓁝[∅]
  • Le "mode" ♧ ou ♢, précise la nature de l'objet final :
    • (*) un "objet identifiable en mode ♧;
    • une relation ou un lien avec le monoïde •⟲♢ en ([∃])𓂀;

Or, nous restons, nous Occidentaux, encore largement conditionnés par une approche toute platonicienne, avec l'Un pris pour objet initial [1] pendant des millénaires, quand d'autres cultures faisaient un autre choix. (voir "Retour à Platon et Aristote").

Il peut donc y avoir une très profonde discordance, voire une crispation de la part de "naïfs", bloqués dans une approche néo-platonicienne 𓁝[1] où le Sujet (le multiple) est à l'image de Dieu (l'Un), confrontés à une aspiration esthétique, d'artistes, non seulement libérés de cette contrainte, mais de plus dans une relation "contravariante"(i.e.:  𓁝/𓁜) avec leur public.

- Va pour le duo éthique / esthétique, mais quid de "l'esthétisme" ?

- Laisse-moi le temps de lire Bourdieu.

«L’esthétisme qui fait de l’intention artistique le principe de l’art de vivre implique une sorte d’agnosticisme moral, antithèse parfaite de la disposition éthique qui subordonne l’art aux valeurs de l’art de vivre. L’intention artistique ne peut que contredire les dispositions de l’ethos ou les normes de l’éthique qui définissent à chaque moment, pour les différentes classes sociales, les objets et les modes de représentation légitimes, excluant de l’univers de ce qui peut être représenté certaines réalités et certaines manières de les représenter : la manière la plus facile, donc la plus fréquente et la plus voyante, d’«épater le bourgeois» en prouvant l’étendue du pouvoir de constitution esthétique ne consiste-t-elle pas à transgresser toujours plus radicalement les censures éthiques (en matière sexuelle par exemple) que les autres classes se laissent imposer jusque sur le terrain de ce que la disposition dominante constitue comme esthétique ? Ou, plus subtilement, à constituer comme esthétiques des objets ou des manières de les représenter qui sont exclus par l’esthétique dominante du moment ou des objets constitués esthétiquement par des «esthétiques» dominées ?» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books.

Là ça se complique ! Tu as d'une part les "naïfs", cantonnés au mode ♧ de penser, et deux groupes qui se situent chacun en mode ♢.

  • D'une part les dominants (Bourdieu parle de "bourgeois")
  • D'autre part les "artistes".

- S'ils sont dans le même mode, qu'est-ce qui les différencie ?

- Nous avons vu que l'objectif des dominants, c'est de déterminer le cadre de penser des dominés. (voir "Découvrir Bourdieu"):

"D'une façon plus globale : le maître peut transformer un processus S↓ dans un mode ♢ qu'il maîtrise, en un processus immanent S↑ aux yeux de l'agent sans qu'il puisse de quelque manière que ce soit se sentir conditionné :

      [#]𓁜m     [♲]𓁜m [∃]𓁜m     𓂀m
       
  S↓ [⚤]𓁜e 𓁝e[#]    𓁝e[♲] 𓁝e[∅]    𓂀m
  S↑ [⚤]𓁜e →[#]𓁜e →[♲]𓁜e 𓁝e[∅] 𓂀e

Je te propose ceci :

  1. Les "artistes" veulent se différencier socialement, ce qui se traduit par "marquer son appartenance" en [#]𓁜 par rapport aux bourgeois.
  2. Artistes et Bourgeois sont dans le même rapport contravariant avec les dominés :  𓁝/𓁜
  3. Pour se différencier des Bourgeois, qui agissent sans trace sur les dominés (le travail caché sur leur habitus), il suffit de choquer avec autant d'éclat que possible ce même bon peuple.

Et donc, à l'esthétique de la recherche, dont nous venons de parler, motivée par une quête de sens esthétique en 𓁝[∅], s'oppose "l'esthétisme", de certains, uniquement préoccupés de l'effet produit sur les bourgeois et les dominés.

Attitude que peuvent se réapproprier (toujours avec un métro de retard) lesdits Bourgeois, pour se maintenir eux-mêmes au-dessus des dominés...

Je crois que le mécanisme est assez simple à comprendre, non ?

- Oui, mais si je te suis bien, artistes et bourgeois sont tous mus par un même principe de moindre action ?

- Ce principe est une propriété universelle, qui s'offre à toi en mode ♢. Tu la retrouves d'ailleurs, en Chine chez Sun Tzu (voir "retour à Sun Tzu #1 et #2"), parce que la pensée s'y développe nativement en mode ♢ (i.e.: à l'inverse de l'Occident), comme l'illustrent si bien Lao Tseu ou Chuang Tzu (voir "l'éveil de Chuang Tzu").

Mais les aspirations des uns et des autres peuvent diverger: tu trouveras

  • Une aspiration esthétique, non seulement chez les artistes, mais plus généralement chez nombre d'intellectuels et scientifiques,
  • Un désir d'efficacité, qui peut passer chez le bourgeois par une compréhension de la religion comme nécessité sociale...

- Et les universitaires dans tout ça ?

- Ils se voient dans le rôle de "go between", mais toujours en mode ♢. Là encore, le principe de moindre action est à l'oeuvre : "expliquer", c'est toujours réduire la matière du réel à quelques principes, comme dans la recherche axiomatique en mathématiques.

Bref tu retrouves tout ceci bien en place chez Bourdieu :

«Ce parti de transgression symbolique qui s’associe souvent à un neutralisme politique ou à un esthétisme révolutionnaire, est l’antithèse à peu près parfaite du moralisme petit-bourgeois ou de ce que Sartre appelait le «sérieux» des révolutionnaires. L’indifférence éthique qu’implique la disposition esthétique lorsqu’elle devient le principe de l’art de vivre est en effet à la racine de la répulsion éthique à l’égard de l’artiste (ou de l’intellectuel) qui se manifeste avec une force particulière dans les fractions déclinantes et menacées de la petite bourgeoisie (artisans et commerçants surtout), portées à exprimer leurs dispositions régressives et répressives dans tous les domaines de la pratique (et spécialement en matière d’éducation des jeunes ou à propos des étudiants et de leurs manifestations), mais aussi dans les fractions ascendantes de cette classe que leur tension vertuiste et leur insécurité profonde rendent très accueillantes au phantasme de la «pornocratie». » Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. p. 218


Le 12/ 02: 2022 :

La neutralisation et l'univers des possibles :

- Là je fais face à une difficulté de taille : autant les explications de Bourdieu me semblent aller de soi, autant le champ sur lequel s'applique sa réflexion me laisse de marbre.

- Tu parles du tableau "Le Boogie-Woogie à Broadway" de Mondrian ?

- Précisément. J'arrive encore à voir quelque chose du mouvement de la danse dans "Hiéroglyphe dynamique du Bal Tabarin" de G. Severini, mais je reste totalement hermétique à Mondrian. 

"Le Boogie-Woogie à Broadway" de Mondrian "Hiéroglyphe dynamique du Bal Tabarin" de G. Severini

- Autrement dit, tu es toi-même dans cette catégorie des "naïfs" sur laquelle tu théorises... Intéressant !  Et comment vas-tu passer de ta propre incompréhension de ce tableau 𓁝[α], à l'analyse de ta situation (𓁝[α])𓂀?

- En objectivant mon regard sur moi-même, à l'aide de notre écriture de la posture du Sujet, de moi en l'occurrence.

- Mouais, nous verrons, mais commençons déjà par ce que tu as compris de Bourdieu.

- L'univers des possibles, dans un approche topologique, c'est fondamentalement une pensée de niveau [#] en mode ♢. L'exemple le plus profond que l'on en puisse donner étant le concept d'énergie potentielle introduit par Lagrange (voir "La physique autrement") :

  • Le niveau [#] indique que la répétition porte sur l'orthogonalité ⊥ entre les "classes";
  • Le mode ♢ indique que cette différence opère sur les liens entre objets et non les objets  eux-mêmes.

Et c'est bien de cela qu'il s'agit :

«... tous les traits stylistiques et ceux-là seulement qui, replacés dans l’univers des possibilités stylistiques, distinguent une manière particulière de traiter les éléments retenus, feuilles ou nuages, c’est-à-dire un style comme mode de représentation où s’exprime le mode de perception et de pensée propre à une époque, une classe ou une fraction de classe, un groupe d’artistes ou un artiste particulier. On ne peut rien dire pour caractériser stylistiquement une œuvre d’art qui ne suppose la référence au moins implicite aux compossibles, simultanés – pour distinguer une œuvre de ses contemporains – ou successifs – pour l’opposer à des œuvres antérieures ou postérieures du même auteur ou d’un autre auteur. Les expositions consacrées à l’ensemble de l’œuvre d’un peintre ou à un genre (par exemple la nature morte à la Galerie des Beaux-Arts de Bordeaux en 1978) sont la réalisation objective de ce champ de possibilités stylistiques substituables que l’on mobilise lorsqu’on «reconnaît» les singularités du style caractéristique d’une œuvre d’art.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 228

Maintenant vient l'exercice pratique sur Mondrian :

«C’est en fonction d’une idée préalable de l’œuvre de Mondrian et des anticipations qu’elle favorise que, comme le montre E.H. Gombrich, le tableau intitulé Le Boogie-Woogie à Broadway prend, comme on dit, tout son sens : l’«impression de joyeux abandon» que procure le jeu des taches de couleur vives et fortement contrastées ne peut surgir que dans un esprit familier avec «un art qui se fonde sur la ligne droite et sur quelques couleurs fondamentales, réparties dans des rectangles soigneusement équilibrés», et capable de saisir, dans l’écart par rapport à son attente «d’une sévère rigueur», l’équivalent du «style détendu d’une musique populaire».» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 229

- Sais-tu à quoi ceci me fait penser ?

- Dis toujours.

- C'est comme si tu essayais de comprendre un discours juste en regardant le spectre de fréquences de la bande son. J'imagine ces quadrillages comme un "bruit blanc", que viendraient perturber les grosses taches colorées. En "faisant tache", le bruit devient son et prend sens. La tonalité de cette perturbation est gaie et colorée, comme un Boogie-Woogie, parce que les taches le sont.

- En bref, tu nous traduis en code-barres le QR code de l'artiste... Je ne sais pas si c'est recevable par un expert de Mondrian, mais je vois dans tes explications, ton obsession du rapport de l'objet à l'observable, avec cette idée que tout finit en fréquences, en [⚤]𓁜, lumière, son, paroles et musique.

- J'avoue ma totale insensibilité à l'oeuvre de Mondrian, et faute d'être en communion avec lui, dans une recherche esthétique en 𓁝[∅], lorsqu'il m'assène cette oeuvre : (b)

      [#]𓁜m     ←[♲]𓁜m ←[∃]𓁜m     𓂀m
       
  S↓ [⚤]𓁜e 𓁝e[#]    ←𓁝e[♲] ←𓁝e[∅]    𓂀m
  S↑ [⚤]𓁜e →[#]𓁜e →[♲]𓁜e →𓁝e[∅] 𓂀e

Il faut bien que je tente, à mon humble niveau de naïf 𓂀e,  de lui retrouver un sens (dans une approche immanente S↑), à partir d'une identification la plus élémentaire possible :

      [#]𓁜m     ←[♲]𓁜m ←[∃]𓁜m     𓂀m
       
  S↓ [⚤]𓁜e ←𓁝e[#]    ←𓁝e[♲] ←𓁝e[∅]    𓂀m
  S↑ [⚤]𓁜e →[#]𓁜e →[♲]𓁜e 𓁝e[∅] 𓂀e

Comme tu le vois, dans l'histoire je ne suis pas mieux outillé que le prolo lambda.

- Comment qualifierais-tu ton propre discours ?

- Je cherche au-delà des différences d'approche en ♢, des régularités pour passer d'un univers à l'autre, ici, et je m'en rends compte au fil de ma rédaction, ce qui s'impose à moi, c'est une commune exigence esthétique, qui passe par un principe de moindre action. Je dirais qu'il s'agit d'une loi générale de mode ♡, concernant la pensée en mode  ♢, et sa représentation en mode ♧.

Partant de ce point de vue en ♡, si je ne comprends pas la démarche artistique d'un Mondrian, dans le champ esthétique, je m'en fais une "représentation" dans un champ qui m'est plus familier, la physique, pour en avoir une image "métaphorique".

- Peux-tu faire le point de ce que tu as compris de Bourdieu jusqu'à présent ?

- Pour l'essentiel, c'est que la recherche esthétique 𓁝[∅] transcende la quête simplement éthique 𓁝[∅].

  • En cela elle rejoint la quête d'efficacité du Bourgeois qui, partant de la même posture 𓁝[∅], cherche à dominer le plus efficacement possible les dominés en mode ♧;
  • Elle rejoint également la quête de simplicité du scientifique (le rasoir d'Ockham);
  • Mouvement résultant, au niveau du Sujet, du jeu entre libido et "pulsion unaire" (cf. Lacan).

Maintenant que l'on a situé la quête esthétique en 𓁝[∅], il nous reste à identifier les 3 pieds de notre triptyque noethérien en [♲]𓁜 dans le champ esthétique.

  • La "quantité conservée" c'est le style;
  • La "symétrie" c'est ce qui relie/ sépare les oeuvres d'un même style entre elles;
  • "L'incertitude" c'est le geste proprement artistique qui "actualise" une "potentialité".

On peut même faire un peu mieux à cette lecture :

«... Ainsi, l’appréhension des traits stylistiques qui font l’originalité stylistique des œuvres d’une époque par rapport à celles d’une autre époque ou, à l’intérieur de cette classe, des œuvres d’une école par rapport à une autre, ou encore, des œuvres d’un auteur par rapport aux œuvres de son école ou de son époque, ou même d’une manière ou d’une œuvre particulière d’un auteur par rapport à l’ensemble de son œuvre, est indissociable de l’appréhension des redondances stylistiques, c’est-à-dire des traitements typiques de la matière picturale qui définissent un style. Bref, la saisie des ressemblances suppose la référence implicite ou explicite aux différences et inversement ; l’attribution s’appuie toujours implicitement sur la référence à des «œuvres-témoins», consciemment ou inconsciemment retenues parce qu’elles présentent à un degré particulièrement élevé les qualités reconnues, de manière plus ou moins explicite, comme pertinentes dans un système de classement déterminé.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 236

Comment ne pas reconnaître en ce lieu de "rencontre", et de "distinction", apparemment "neutre" le Ma (間) Japonais ? (voir "Passage à l'Orient"). Je ne vais pas trop développer la thèse, mais enfin, ces oeuvres connues implicitement pour comprendre ce qu'exprime l'auteur, renvoient aux sons Japonais, non retranscrits par les kanjis, mais nécessaires à la compréhension de l'écrit.

- Autrement dit, le style en [#]𓁜, découlant d'une quête éthique en 𓁝[∅] passe bien par [間]𓁜 ou [♲]𓁜, mais ça, tu t'en doutais un peu, non ?

- Il est rassurant de le lire sous la plume de Bourdieu... Un dernier point : 

«En fait, le simple repérage qu’opère l’amateur ou le spécialiste lorsqu’il procède à des attributions n’a rien de commun avec l’intention proprement scientifique de ressaisir la raison immanente et la raison d’être de l’œuvre en reconstituant la situation perçue, la problématique vécue qui n’est autre chose que l’espace même des positions et des prises de position constitutives du champ, et dans laquelle s’est définie, le plus souvent en s’opposant, l’intention artistique propre à l’artiste considéré.» Extrait de: Pierre Bourdieu.» «La Distinction.» Apple Books. p. 237

Il est question ici du jugement porté sur l'oeuvre, qui théoriquement se fait dans une logique de type [⚤], qui n'est pas du 1er ordre; et là, il y a un loup pour l'universitaire qui doit rendre sa copie en mode ♧, selon une logique de type [⚤]𓁜. Faute de pouvoir expliciter la logique de l'artiste en 𓁝[⚤], il y a nécessairement un fossé entre l'universitaire et l'artiste que ce dernier serait bien incapable de combler.

- Nous savons qu'il y a de la perte au feu dans le mouvement ♢  ♧, où est le problème ?

- Dans "s'est définie, le plus souvent en s'opposant". Ça, c'est un jugement d'universitaire (Bourdieu en l'occurrence). L'opposition renvoie à une dialectique, de mode ♧, comme l'ado s'opposant à l'adulte, et l'artiste qui en resterait là serait à mon humble avis de "mauvaise foi".

L'acte créatif, nous n'en connaissons qu'un : c'est la forme canonique. Je te renvoie en urgence à "Covariance contravariance #1" pour t'en convaincre.


Le 13/ 02/ 2022 :

La distance à la nécessité :

- Cette distance se comprend aisément comme la distance au Réel en 𓁜.  Il est certain que s'intéresser consciemment à un mode de pensée en ♢, que le commun ne peut atteindre qu'inconsciemment dans ses rêves c'est marquer la volonté d'une distanciation d'avec la nécessité.

- C'est tout ce que tu retiens de ta lecture ?

- Bourdieu relève que cette distanciation se vit comme un jeu, et c'est un constat intéressant. Le jeu, en effet met en valeur la liberté du joueur d'opter entre différentes "potentialités". Ça nous ramène à la performance artistique, consistant à actualiser une potentialité, que nous avons représenté ainsi (b):

      [#]𓁜m     ←[♲]𓁜m ←[∃]𓁜m     𓂀m
       
  S↓ [⚤]𓁜e 𓁝e[#]    ←𓁝e[♲] ←𓁝e[∅]    𓂀m
  S↑ [⚤]𓁜e →[#]𓁜e →[♲]𓁜e →𓁝e[∅] 𓂀e

Ça nous ramène également à la théorie des jeux d'Oskar Mortgenstern ou au théorème d'Arrow concernant le paradoxe de Condorcet, avec tout ce que cela amène de plaisir dans les jeux de pouvoir...

Mais je pense qu'il y a un glissement de sens dans l'emploi du terme de "bourgeois". Aux yeux des nobles de cour de l'ancien régime, le "bourgeois" était plutôt considéré comme lié aux contingences matérielles, de la production, du commerce ou de la finance, quand les nobles jouaient leur vie en représentation permanente d'eux-mêmes, jusqu'à la miser, dans les duels, sur les champs de bataille ou dans leurs menus plaisirs.

Dans l'analyse de Bourdieu, ce sont nos bourgeois qui mettent leur vie en scène.

«Capacité généralisée de neutraliser les urgences ordinaires et de mettre entre parenthèses les fins pratiques, inclination et aptitude durables à une pratique sans fonction pratique, la disposition esthétique ne se constitue que dans une expérience du monde affranchie de l’urgence et dans la pratique d’activités ayant en elles-mêmes leur fin, comme les exercices d’école ou la contemplation des œuvres d’art. Autrement dit, elle suppose la distance au monde (dont la «distance au rôle» mise au jour par Goffman est une dimension particulière) qui est le principe de l’expérience bourgeoise du monde. Contrairement à ce que peut faire croire une représentation mécaniste, l’action pédagogique de la famille et de l’école, même dans sa dimension la plus spécifiquement artistique, s’exerce au moins autant au travers des conditions économiques et sociales qui sont la condition de son exercice qu’au travers des contenus qu’elle inculque : l’univers scolaire du jeu réglé et de l’exercice pour l’exercice est, au moins sous ce rapport, moins éloigné qu’il ne paraît de l’univers «bourgeois» et des innombrables actes «désintéressés» et «gratuits» qui en font la rareté distinctive...» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 249

- Nous sommes loin du capitaliste Protestant de Max Weber, soucieux de montrer à Dieu qu'il a fait fructifier son talent, et se rassure, par sa réussite, d'être parmi les élus. Loin également de l'analyse marxiste de l'appropriation du capital...

- Je pense qu'il s'agit plus de compléter le tableau que d'oublier cet aspect purement économique de la réalité.

Il y a un aspect très perturbant au fait de penser sur deux modes  ♧ et ♢, qui tient à ce que le "jeu" propre à l'actualisation d'un choix parmi des "potentialités" très ludique en soi, permet de développer des stratégies efficaces au sens le plus concret du terme.

Ce n'est pas un hasard si François Jullien intitule son traité d'initiation à la pensée Chinoise "traité de l'efficacité", si nous prenons tant de plaisir à suivre Sun Tzu détailler son "art de la guerre", ou si nous éprouvons un plaisir un peu coupable à lire "Le Prince" de Machiavel.

Et si le bourgeois moderne délaisse les hauts fourneaux et les mines pour se faire trader, c'est parce que le jeu autour de la corbeille y est plus chargé d'endorphine, et le ramène à sa liberté fondamentale de parier entre 0 et 1 au niveau [⚤].

- Tu t'éloignes du sujet.

- Je cherche le raccord avec une idée qui m'était venue à cette lecture, hier, à la fin du précédent chapitre sur "la neutralité et l'univers des possibles" :

«Mais l’intention du célébrant ou du fidèle n’est pas de comprendre et, dans la routine ordinaire du culte de l’œuvre d’art, le jeu des références lettrées ou mondaines n’a d’autre fonction que de faire entrer l’œuvre dans la circulation circulaire de l’interlégitimation, l’allusion au Bouquet de fleurs de Jan Bruegel de Velours anoblissant le Bouquet de fleurs au perroquet de Jean-Michel Picart, comme, dans un autre contexte, la référence à ce dernier pourra, parce que moins commune, servir à faire valoir le premier. Ce jeu des allusions lettrées et des analogies renvoyant sans fin à d’autres analogies qui, comme les oppositions cardinales des systèmes mythiques ou rituels n’ont jamais à se justifier en explicitant le fondement de la mise en relation qu’elles opèrent, tisse autour des œuvres un réseau serré d’expériences factices se répondant et se renforçant mutuellement qui fait l’enchantement de la contemplation artistique : il est au principe même de l’«idolâtrie» dont parle Proust et qui conduit à trouver belle «a draperie de la comédienne ou la robe de la femme du monde (...)» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books. p. 240

Cette "circulation circulaire de l'interlégitimité" m'a rappelé notre discussion autour des 4 similitudes dont parlait Michel Foucault. (voir "Le point #5 - Retour à Foucault")

"Par ailleurs il y a bien deux niveaux de similitudes : le premier où elles sont ⊥, le second où l'on tente de les concilier. J'avais noté comme ceci le système de correspondances (texte n°1)

similitude entre objets   similitude entre signatures
convenientia => sympathie
aemulatio => analogie/ convenientia
analogie => sympathie/ aemulatio
sympathie/ antipathie => analogie

Je n'avais pas encore, à l'époque de cet article, pris conscience des différents modes de pensées, et je pense qu'il faudrait reprendre toute mon approche à partir de là :

  • Similitudes entre objets => pensée en mode ♧
  • Similitudes entre similitudes => pensée en mode ♢

De ce point de vue (il faudra revenir encore une fois à Foucault !) les circularités dont parle Bourdieu seraient un relent d'une pensée d'avant l'âge Classique.

- Il te faut absolument terminer ton exploration du Moyen Âge, pour passer à la Renaissance et à l'Âge Classique... Il y a encore du taf...

- Oui, oui, mais l'important n'est pas là : ce mouvement 

  [#]𓁜m     𓂀m
   
  𓁝e[#]    𓂀m

lui-même a une histoire. Si je le vois, moi, ici et maintenant, en termes d'efficacité, d'actualisation d'une potentialité, associé à un principe de moindre action, il était avant les Lumières, simple jeu entre similitudes, coupé de toute possibilité d'évolution. Là où le bourgeois moderne peut agir efficacement sur le concret (les objets en mode ♧), en contrôlant les mouvements ♢↓♧, le noble de cour n'avait d'autre perspective que la répétition du même.

- C'est une piste à explorer, mais tu es toujours loin de Bourdieu...

- Néanmoins, Bourdieu parle de cette circularité au présent, dans le rapport du bourgeois à l'art. Comme s'il y avait une rémanence comprends-tu ?

- Pas trop.

- Le bourgeois, lorsqu'il travaille sur le conditionnement du dominé, par son action souterraine sur ses habitus, est à fond dans la recherche d'efficacité, cependant, lorsqu'il cherche simplement à se "distinguer" en termes de classe sociale, il en reste à des pratiques culturelles surannées, dignes de la cour de Louis XIV : le modernisme de sa pratique économique et politique est en rupture avec son conservatisme social.

Pratique elle-même en décalage par rapport à une recherche esthétique qui aurait intégré ce concept de simplicité, que l'on retrouve dans la pensée scientifique contemporaine.

- Autrement dit le bourgeois a toujours un métro de retard...

- Dans le domaine culturel et au niveau [#] de la stratification sociale seulement!

- Pas que : c'est pire encore de le voir à la messe le dimanche, sclérosé dans une éthique [♲] néo-platonicienne...

- C'est vrai, mais alors, comment exprimer l'évolution de cette rémanence qui semble faire système : plus importance au fur et à mesure que l'on passe de [⚤] à [#], puis à [♲]?

- Tu ne pourrais le faire qu'au niveau ♡ de la syntaxe de cette pensée sur deux modes ♧ et ♢.

- Là, nous sommes un peu en avance sur mon programme. Je te propose de laisser le chantier en stand-by pour suivre Bourdieu de plus près.

Nous en sommes à :

«Le détachement du regard pur ne peut être dissocié d’une disposition générale au «gratuit», au «désintéressé», produit paradoxal d’un conditionnement économique négatif qui, au travers des facilités et des libertés, engendre la distance à la nécessité. Par là même, la disposition esthétique se définit aussi, objectivement et subjectivement, par rapport aux autres dispositions : la distance objective à l’égard de la nécessité et de ceux qui s’y trouvent enfermés s’assortit d’une prise de distance intentionnelle qui redouble, par l’exhibition, la liberté.» Extrait de: Pierre Bourdieu. «La Distinction.» Apple Books. p. 253

J'ai le sentiment qu'en s'extrayant des contingences matérielles, qui le conditionnent au point d'en faire un "objet", le Sujet voit sa liberté comme l'essence même de son être, et trouve dans le jeu esthétique comme un miroir le renvoyant à lui-même.

- Autrement dit, dans le triptyque noethérien, il y aurait un déplacement de l'intérêt du Sujet, partant de la quantité en mode ♧ à une recherche de symétries dans ses rapports aux choses en mode ♢?

- Ce serait un glissement dans son investissement libidinal qui donnerait tout son sens à sa quête esthétique, non?

«les goûts de liberté ne peuvent s’affirmer comme tels que par rapport aux goûts de nécessité, par là portés à l’ordre de l’esthétique, donc constitués comme vulgaires. Cette prétention aristocratique a moins de chances qu’aucune autre d’être contestée puisque la relation de la disposition «pure» et «désintéressée» aux conditions qui la rendent possible, c’est-à-dire aux conditions matérielles d’existence les plus rares parce que les plus affranchies de la nécessité économique, a toutes les chances de passer inaperçue, le privilège le plus classant ayant ainsi le privilège d’apparaître comme le plus fondé en nature.» Extrait de: Pierre Bourdieu. « La Distinction. » Apple Books.

Les remarques de Bourdieu me paraissent extrêmement actuelles et expliquent sans doute le désarroi d'une gauche qui se cherche écologique.

- Tu sautes du coq à l'âne, où est le rapport ?

- Comment une gauche, qui se fonde sur la "critique sociale" et une "aspiration à l'émancipation", (voir "reconstruire la gauche") pourrait-elle se résoudre à penser l'avenir social en termes de finitude du Sujet, ramené au rang d'objet par le système écologique qui seul permet son existence, quand elle aspire, dans son désir d'émancipation, à la liberté du bourgeois?

Et si c'est difficile pour un peuple de gauche, durement subordonné aux contingences économiques, imagine la distance aux bourgeois qui vivent leur liberté au-dessus de la mêlée !

Il y a à l'évidence un gap culturel qui n'est pas envisagé sérieusement par la société dans son ensemble, ni aucune de ses parties dans leurs espérances!

Bonne rumination

Hari

Note 1 :

Cette question de noblesse me renvoie à une anecdote :

J'avais côtoyé de près un noble, Henri de D., chez EDM au Mali, et nous avons correspondu de façon épisodique au cours de ses pérégrinations de par le Monde, et puis, la fortune m'envoyant au Cameroun, j'y fais la connaissance d'un autre noble, Emmanuel de M., avec qui je me sentais assez proche pour avoir été colocataires. Il se trouve qu'Henri atterrira plus tard en Centre Afrique, et qu'Emmanuel y est muté après bien des pérégrinations. Et je demande à mon ami si par hasard il aurait croisé de D. Sa réponse est immédiate: oui, bien entendu, nous fréquentons les mêmes cercles, et puis, nous ne pouvions pas nous rater! 

J'ai demandé à mon ami si la noblesse de leur origine leur permettait de se reconnaître entre eux. Il m'avait répondu que c'était aussi évident que le nez au milieu du visage...

Note 2 :

J'ai déjà fait cette note au bas de l'article "covariance contravariance #1 - Forme canonique" :


Retour à Spinoza.

En écrivant : 

𓁝[♲]𓁜 𓂀
 
S↑   𓁝[♲]𓁜   S↓ 𓂀

J'indique qu'en mode ♧, les deux mouvements immanent S↑et transcendant S↓ donnent lieu à une "narration" en termes de déroulement d'un processus temporel, et l'auteur est en [⚤] pour s'exprimer : (...)𓂀. Ce qui rejoint ce que nous avions dit de la forme privilégiée du discours pour ce mode de pensée (limité à la logique du 1er ordre).

Mais le dernier entendement de Spinoza, que l'on peut se représenter un peu vite comme la conjonction de  S↑ et S↓, se place de lui-même en mode ♢ ! 

C'est dire :

  • Que la logique à laquelle ce 3ème entendement est attaché n'est pas limitée au 1er ordre ;
  • Que la façon d'en parler ou d'y penser, ne passe pas par le discours verbalisé. 

Nous avons vu en effet que le langage privilégié du mode ♢ est plutôt de niveau [#], soit une approche topologique et une expression graphique: (...)𓂀.


Je me fais le film suivant :

  1. La querelle des universaux, qui montre à l'envie la difficulté qu'il y a à passer de S↑   𓁝[♲] à [♲]𓁜   S↓, conduit à "sauter de mode" pour échapper à la logique classique de mode ♧.
  2. Bien avant que l'on ait songé à caractériser mathématiquement une pensée autre que strictement encadrée par la logique du 1er ordre, en [⚤], il restait impossible d'expliciter une telle logique en [⚤], dont on sentait pourtant la nécessité.
  3. On y fait donc allusion en s'habituant au récit de mythes qui implicitement la mettent en oeuvre, pour résoudre une contradiction logique [⚤].
  4. Le cheminement intellectuel est donc celui-ci :
  𓁝[♲]𓁜   𓂀
   
S↑   𓁝[♲]   [♲]𓁜   S↓ 𓂀

L'enchaînement des sauts  implique l'idée d'idempotence des récits mythiques en [♲]. (Voir "identité et idempotence" pour les curieux)

Note 3 :

Je retiens au passage le nom de Susanne Langer, philosophe américaine qui m'est totalement inconnue, mais semble devoir retenir l'attention, encore un détour en perspective ! 

Note du 25/ 02/ 2022 :

Par curiosité j'ai cherché quel rapport sémantique pouvait bien exister entre ces deux mots "éthique" et "esthétique".

Concernant l'éthique, j'ai trouvé ceci :

"... Ces considérations entendent souligner la nature affective (et initialement sensorielle) de l’éthique, qui n’est ni une idée neuve, ni un pur concept. Selon le Dictionnaire historique de la langue française (Robert), la matrice de ce terme semble bien être une racine indo-européenne : °swedh-, °swe-, °se- qui indique ce qui existe d’une manière autonome, ce qui a une existence propre (comme dans les pronoms latins se, sui : en français se, soi…). Constater que la racine du mot « éthique » est la même que celle du mot «soi» est intéressant, qui met en rapport l’éthique et le soi, plaçant l’éthique dans la constitution même, au cœur de la personne humaine. La place de l’autonomie dans l’éthique – ou l’inverse – est d’autant plus certaine que l’on considère le mot « autonomie » dans son sens originel : « qui produit soi-même (αυτος auto) sa propre loi (νομος nomos) ». Ce qui ne veut pas dire « faire sa loi » ni « n’en faire qu’à sa tête », mais « avoir intégré en soi-même suffisamment la loi pour n’avoir pas à se la faire rappeler afin de la respecter librement ». Ce qui devrait être le propre de l’individu bien élevé… jusqu’à l’adulte."  Tiré de "Ontogénèse de l'éthique"

À propos de l'esthétique, je me suis retrouvé sur les traces d'un ouvrage de Kierkegaard : "ou bien ou bien". Ce qui est très intéressant, c'est que l'on y retrouve la question du "choix" du Sujet, et nous ramène très directement au mode ♢ (i.e.: le choix se fait entre des représentations potentiellement accessibles) !

"... Le juge Wilhelm balaye cet argument, par quatre réponses qui convergent :

  • L’esthète n’a pas choisi la meilleure part
  • Il n’a en réalité pas choisi du tout
  • Il n’a choisi qu’au sens figuré
  • C’est un choix esthétique , qui n’est pas un vrai choix

Comment comprendre cela ? Qu’est-ce qu’un «vrai choix», alors, pour Kierkegaard, si cette expression a un sens ? Cela nous amène à nous intéresser à présent à cette conception qui s’oppose à l’approche esthétique de l’existence, à savoir : la conception éthique. L’approche éthique accorde un sens aux notions de bien et de mal, et par-delà, le sens le plus absolu : l’existence n‘acquiert un sens que par ces notions, que l’esthète rejette pour sa part, comme de simples notions vides."  in "Résumé de "ou bien... ou bien"

- Autrement dit le rapport éthique/ esthétique aurait une longue barbe !

- On pourrait creuser jusqu'à Kant sans problème :

  • L'approche "catégorique " de Kant serait, du point de vue qui nous occupe, celle qui permet toutes les potentialités, autrement dit un regard ex post sur celles-ci :  𓂀;
  • Les potentialités offertes au Sujet seraient portées par ce discours:([♲]𓁝⇆𓁜[∅] )𓂀;
  • Le choix du Sujet : ([♲]𓁝⇆𓁜[∅] )𓂀;
  • Détermine son éthique personnelle
𓁝[♲]𓁜 𓂀
 
  𓁝[♲]𓁝⇆𓁜[∅] 𓂀

En ce sens: 

  1. L'approche catégorique de Kant, vue comme une nécessité esthétique, transcende les choix éthiques personnels;
  2. Elle permet l'acceptation sociale (au nom d'une esthétique commune) des choix personnels de Sujets.

- Tu mets tout cul par-dessus tête !

- En quoi ?

- Au lieu d'un Dieu régissant la cité, cette "esthétique sociale" permet à chacun d'avoir son petit Dieu personnel... Tu reviens aux dieux Lares, ou aux grands Ancêtres de la tribu...

- C'était inévitable dès lors que l'on remplace l'objet initial choisi par Platon, le Un originel, par un élément vide ∅ d'où tout peut advenir.

- Mais comment reconstruire une unité sociale ?

- En portant le désir commun en mode ♢, bien entendu ! C'était le sens profond de l'impératif catégorique kantien. Et si tu y réfléchis bien, cela va dans le sens d'un principe de moindre action dont nous avons pris conscience avec Maupertuis (1698-1759),  une génération avant Kant (1724-1804).

Par ailleurs, tu remarqueras que dans leurs traditions ésotériques toutes les religions tendent à considérer leurs propres enseignements exotériques comme des "représentations" d'une même aspiration "commune"...

Tiens : je voulais être concis, mais je ne peux m'empêcher de relever cette image de Guénon : 

"Guénon a son image préférée : « L’écorce et le noyau (El-Qishr wa el-Lobb). Ce titre, qui est celui d'un des nombreux traités de Mohyiddîn Ibn 'Arabî, exprime sous une forme symbolique les rapports de l'exotérisme et de l'ésotérisme, comparés respectivement à l'enveloppe d'un fruit et à sa partie intérieure, pulpe ou amande.

  • L'enveloppe ou l'écorce (el-qishr) c'est la sharî'a, c'est-à-dire la loi religieuse extérieure, qui s'adresse à tous et qui est faite pour être suivie par tous.
  • Le noyau (el-lobb), c'est la haqîqa, c'est-à-dire la vérité ou la réalité essentielle.

Dans un autre symbolisme, sharî'a et haqîqa sont aussi désignées respectivement comme le 'corps' (el jism) et la 'cervelle' (el-mukh), dont les rapports sont exactement les mêmes que ceux de l'écorce et du noyau ; et sans doute trouverait-on encore d'autres symboles équivalents à ceux-là. Ce dont il s'agit, sous quelque désignation que ce soit, c'est toujours l' 'extérieur' (ed-dâhir) et l' 'intérieur' (el-bâtin), c'est-à-dire l'apparent et le caché." in Wikipédia.

Voilà qui nous renvoie au début de cet article (rep. d) où je revenais à cette métaphore de Grothendieck : pour atteindre le cerneau d'une noix, soit tu casses sa coque à coup de marteau, soit tu la ramollies dans de l'eau acidulée...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article