Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sur les traces de Lévi-Strauss, Lacan et Foucault, filant comme le sable au vent marin...

L'Homme quantique

Cultiver son Imaginaire

Nota : La signification et l'usage de mes glyphes, comme le schéma général de l'Imaginaire du Sujet, sont présentés ici: "Résumé"

([∃]𓁝⇅𓁜[⚤]𓁝⇅𓁜[#]𓁝⊥𓁜[♲]𓁝⇆𓁜[∅])𓂀

J'ai situé certains concepts Japonais, tels que Mu 無, Ma/Aïda 間, espace
空間 et temps 時間 dans cette grille de lecture, ici : "L'espace-temps / Ma"

([∃]𓁝⇅𓁜[時間]𓁝⇅𓁜[空間]𓁝⊥𓁜[間]𓁝⇆𓁜[無])𓂀

Pour le schéma développé de l'imaginaire voir: "Mettre un peu d'ordre dans sa tête"

𓂀          
  [∃] [⚤] [#] [♲] [∅]
  [∃] [⚤] [#] [♲] [∅]
  [∃] [⚤] [#] [♲] [∅]
  [∃] [⚤] [#] [♲] [∅] 

Les concepts peuvent se constituer de deux façons  S↑ ou S↓.

S↑ ([∃]⏩[⚤]⏩[#]⏩[♲]⏩[∅])𓂀
S↓ ([∅]⏩[♲]⏩[#]⏩[⚤]⏩[∃])𓂀

- En commentant la présentation de Luigi Rizzi au Collège de France (voir "L'Imaginaire du Sujet et son langage"), j'en suis venu à parler des symétries que l'on peut développer dans un système discontinu, typiquement de niveau [⚤] alors que l'expérience du miroir, chez le tout petit se détachant progressivement de sa mère, partirait d'une approche continue# (elle est le tout dont il fait partie# pour ensuite s'envisager comme objet pour elle, ou élément.)

J'en étais donc à ceci :

"Dit autrement : l'expression sous forme procédurale
([⚤]⏩[♲]⏩[∃]⏩[⚤])𓂀 du changement de mode :

  [∃]  ⏩[⚤] ⏩ [♲] 𓂀
         
[♲] ⏩ [∅]      𓂀

permet, après le passage par [♲], la recherche de symétries en [⚤], même si le Sujet en observation en [⚤] n'en a pas conscience : le besoin ressenti par le Sujet en [♲]𓁝𓁜[] trouve son expression chez le linguiste en [⚤]𓂀."

- Je ne vois pas le rapport ?

- Soit un peu patient; je plante juste le décor. Je ruminais ça dans ma tête, lorsque je me suis dit qu'après avoir accédé à [⚤]𓁜 au terme d'un processus immanent S↑, répondant à un désir de symétrie ressenti en 𓁝[♲], je n'avais aucune difficulté à me représenter, moi, en tant que Sujet comme partie d'un tout au niveau 𓁝[⚤], en mode "objectif ♧" : il me suffisait d'oublier  le contexte "relationnel  ♢". 

  [∃]  [⚤]𓁜  [#] [♲] 𓂀
         
[♲] → [∅]  𓁝[⚤] [#] [♲] 𓂀

N'oublie pas que notre Imaginaire est comme un ruban de Moebius, et qu'après avoir bouclé un premier tour, le Sujet 𓁝 en ♢ peut contempler son image sous ses pieds en ♧, dans une posture inversée 𓁜.

- Tu penses toujours à la géométrie non commutative d'Alain Connes ?

- Oui, elle me sert de fil rouge. Si cette géométrie rend la représentation de la physique plus simple, à la limite comme une évidence, c'est qu'elle doit nous en dire beaucoup sur nos mécanismes de pensée.

Et cette idée m'a conduit à reconsidérer ma propre façon d'envisager le bouclage entre les modes ♧ et ♢, en particulier le processus "transcendant" S↓.

- Ça ne me posait pas de problème particulier : nous avons bien défini S↓ par:

S↓ ([∅]⏩[♲]⏩[#]⏩[⚤]⏩[∃])𓂀

- Oui, mais en limitant l'évolution du Sujet au premier mode Imaginaire.

Le problème, c'est qu'une fois acquise une certaine façon de voir les choses, tu ne peux plus véritablement l'oublier. Lorsque tu joues avec un petit enfant, en lui parlant "bébé", pour tenter d'établir une communication, tu ne redeviens pas un bébé toi-même, tu "joues" un rôle. Tu as beau vouloir "te mettre à sa place 𓁝", par rapport à toi 𓁜, ce n'est toujours qu'un reflet de toi que tu regardes 𓁝𓁜.

- Tu en avais déjà parlé juste après avoir théoriser les 4 modes (voir "Foncteur et transformation naturelle"), c'était en mai 2021.

- Oui, j'explorais alors les conséquences théoriques du "bouclage" Imaginaire qui venait de me sauter à la figure juste avant (voir "Bouclage Imaginaire"), mais là, cela s'impose à moi de façon plus concrête, incarnée.

J'ai toujours eu des difficultés à me représenter la régression ultime du Sujet, jusqu'au trauma [∅]𓁜 du Réel, avant son identification en [⚤]𓁜.

- Tu as pourtant vu dans cette régression la démarche de Descartes, allant jusqu'à la prise de conscience de son ego en [∅]𓁜, découlant de la prise de conscience de sa propre pensée (𓁝[⚤]⏩[⚤]𓁜)𓂀, dans une sorte de vibration [∅]𓁝𓁜[⚤] entre les deux niveaux [∅] et [⚤] :

  • S↓ "je penses donc je suis";
  • S↑ "je suis donc je pense".

- Ce qui contrevenait à mon idée originelle selon laquelle entre le trauma du Réel [∃]𓁜, sorte d'éveil dans l'Imaginaire et son identification en [⚤]𓁜 il ne puisse rien y avoir, la flêche du morphisme → du singleton (*)→{1} étant pour moi,  le signe d'un saut diachronique élémentaire, indicible entre les deux.

Et, effectivement, → ne relève pas d'une pensée limitée aux seuls "objets", comme élément de la Catégories des Ensembles, mais comme objet final de celle des Graphes, le monoïde •⟲.

- Tu reviens encore une fois sur ce que tu as dit de Descartes (voir "Le cogito cartésien")?

- Oui, car je peux éviter cette écriture [∅]𓁝𓁜[⚤] peu convaincante, en remarquant que Descartes n'exprime pas son "cogito ergo sum" comme un enfant de trois ans prenant progressivement conscience de l'objet (voir "L'épistémologie générique de Piaget"), mais comme réponse à une question philosophique qu'il se pose en 𓁝[♲].

Autrement dit, Descartes ne régresse S↓ pas dans son Imaginaire, mais au contraire, il avance S↑, en passant en mode relationnel ♢:

  • (1) C'est parce qu'il pense [⚤]𓁜, qu'il en prend conscience 𓁝[⚤]𓁜.
  • (2) Pour compléter notre schéma, je peux concevoir une posture 𓁝[∃] impossible en mode ♧, comme le choix par le Sujet de l'objet final en [∃], qui se pose en mode ♢ (i.e.: entre •⟲ en mode ♢ ou • en mode ♧).
    (2) (1)      
  [∃]𓁜  𓁝[∃] →[∃]𓁜 (...) [⚤]𓁜 [#] [♲] 𓂀
           
[♲] → 𓁝[∅] [∃]𓁜   𓁝[⚤] [#] [♲] 𓂀

Ensuite, en oubliant cette relation de cause à effet, il peut se voir comme objet final auquel tout est rapporté, y compris au plus près du Réel en mode ♧.

De ce point de vue, le cogito cartésien reste, quoi qu'il en aie, une construction philosophique reposant sur un choix, primaire certes, mais choix malgré tout, et non une véritable régression, fondement absolu de toute sa raison...

- Si je te suis bien, l'écriture "[∃]𓁝𓁜[⚤]" ne peut être vue que comme un "oubli" d'une relation causale de mode ♢ ?

- Oui. Descartes reste philosophe et non le petit Ernst jouant au "fort/da". Nous reconstruisons un chemin qu'il nous est impossible d'expérimenter effectivement.

- N'as-tu pas l'impression de pinailler un peu ?

- La zone Imaginaire [∅][⚤] est des plus complexes à représenter, parce qu'en mode ♧, nous y tutoyons le Réel ; or, n'oublie pas qu'en physique, c'est à lui que nous désirons nous en remettre pour sortir de notre Imaginaire. D'où la difficulté à définir ce qu'est un "observable" en [⚤]𓁜.

Idéalement, nous voudrions régresser du concept de "mesure" en [♲]𓁜, jusqu'au contact direct [∃]𓁜, mais tu vois bien, même en réussissant à régresser jusqu'au discontinu en [⚤]𓁜, qu'il demeure illusoire de vouloir faire le pas suivant de [⚤]𓁜 à [∃]𓁜 en restant simplement en mode ♧, faute de cette passerelle "[∃]𓁝𓁜[⚤]" .

- Autrement dit : il y a nécessité d'une double approche ♢ et ♧, tu justifies ainsi ton obsession de la théorie des catégories, et tu retombes comme une fleur sur l'idée d'une géométrie non commutative

- Tu remarqueras que depuis la nuit des temps, le Sujet expérimente chaque nuit cette nécessité en rêvant (voir "Déformation et travail du rêve")! Elle est pas belle la vie ?

- Il va encore me falloir du temps pour bien assimiler le concept d'oubli...


Suite

- Mais dis-moi, mon grand, avant de faire ta sieste au Soleil de janvier, tranquillement avachi dans ton canapé, ne devrais-tu pas profiter de ton élan pour continuer d'avancer ?

- Oui, oui, je sais : lorsqu'en 𓁝[♲] le Sujet épouve un besoin de symétrie qu'il ne peut satisfaire par lui-même (pense à Platon bloqué en mode  entre l'Un et le multiple), il est conduit inexorablement à avancer en mode ♢, comme Aristote  le fît (voir tout le développement sur la querelle des universaux jusqu'à #13).

On pourrait avancer l'hypothèse que toute recherche d'un lien, qu'il soit filial ou de cause à effet, induit un passage en mode ♢; et ça me force à revisiter tout ce que j'ai pu dire de l'évolution du Sujet passant d'un niveau à l'autre de son Imaginaire.

Reviens à ce schéma concernant l'ego cartésien : 

    (2) (1)      
  [∃]𓁜  𓁝[∃] →[∃]𓁜  (...) [⚤]𓁜 [#] [♲] 𓂀
           
[♲] → 𓁝[∅]  [∃]𓁜   𓁝[⚤] [#] [♲] 𓂀

Une pseudo-régression de [⚤] à [∃] en mode ♧ n'est que la trace d'un processus exprimable en mode  ♢, supposant la symétrie entre deux mouvements → et ←, cette dernière symétrie répondant à un "besoin" déjà là,  ressenti en 𓁝[♲].

- Je comprends que tu reportes toute ton attention sur les changements de modes, mais que reste-t-il de spécifique aux changements de niveaux ?

- Je crois que c'était le seul point délicat. Une fois en [⚤]𓁜, le Sujet a bel et bien conscience de la relation d'ordre, et peut donc avoir un raisonnement récursif (Luigi Rizzi insiste sur la récursivité du langage), et il expérimente la posture 𓁝 lorsqu'il se voit encore dépendant de sa mère en 𓁝[♲].

- Et le niveau [#] ?

- Nous l'avons vu comme celui de la géométrie d'un milieu continu (celle d'Euclide par exemple), par opposition au niveau de la logique du 1er ordre en [⚤]. Le niveau [♲] étant celui de leur mariage (d'où le topos). Entre les niveaux [⚤], [#] et [♲], les "sauts" sont donc nettement marqués. Le niveau [#], historiquement plus tardif (tout du moins en Occident), pouvant même être oublié, comme dans la pensée Grèque (voir #13).

Non, tout ceci me semble clair, mais je voudrais revenir sur ce que j'ai dit du "choix" par le Sujet de son objet final.

Les choix du Sujet :

1/ Fondamentalement, c'est celui de l'auteur du discours, qui peut ou non parler: (....)𓂀.

2/ Maintenant, en mode ♧, cet auteur peut choisir de dire le vrai, ou pas, c'est ce que nous trouvons au niveau le plus élémentaire [⚤]𓁜, avec l'objet discriminant {0;1}, et c'est ce qui sépare Platon de Parménide.

3/ En mode ♢, nous venons de voir que le Sujet peut choisir l'objet final:

  • en restant en mode ♢  avec •⟲ au niveau [∃];
  • en régressant en mode ♧ avec • au niveau [∃].

Ce choix détermine la logique à employer au niveau [⚤], je n'y reviens pas.

4/ Un autre choix consiste à opter pour

  • la posture de celui qui sait 𓁜 ou
  • la posture de celui qui apprend  𓁝.

Elle s'enracine a priori au stade du miroir en 𓁝[♲]𓁜, (ou en 𓁝[#]𓁜 dans une expression plus moderne), cependant comme dans les deux cas précédents, 2/ et 3/, il s'agit d'actualiser une potentialité, or les potentialités ne peuvent se concevoir d'en mode ♢.

- Tu n'es pas très clair : d'un côté tu passes en revue les différents sauts entre niveaux en mode ♧ pour dire ensuite qu'un choix n'est possible qu'en mode ♢?

- Désolé, mais comme toujours, ma pensée se décante au fur et à mesure de mon écriture.

1/ Chez l'enfant, au stade du miroir, il y a hésitation [⚤]𓁝⇅𓁜[♲] sur son statut: rattaché à sa mère (partie# d'un tout), ou se voyant dans un rapport à sa mère comme les objets à lui, élément de l'attention de sa mère.

2/ Une fois que cette dualité est confirmé par la figure parentale (oui, c'est toi dans le miroir), l'enfant passe de 𓁝[♲] à [♲] 𓁜, et peut développer l'idée d'une équivalence (notre Sujet comme topos) : [♲]𓁝⇆𓁜[∅] au regard d'un principe transcendant 𓁝[∅] .  

3/ Après ce passage par [♲] 𓁜, et dans une recherche destinée à expliquer l'inexprimable en 𓁝[∅], le Sujet passe en mode ♢ pour explorer ce qui n'est que potentiel.

Il peut donc choisir entre 𓁝 et 𓁜.

- Si je te suis bien, et en gardant à l'esprit que la différence entre névrose et psychose tient à une différence de posture (voir ici), la folie du Sujet tiendrait à un choix de sa part ?

- Fondamentalement, oui. Je ne dis pas que ce choix soit conscient, mais oui, la fixité dans une posture est une réponse à son positionnement (ou son ressenti) face à l'objet initial 𓁝[∅].

Nous en avons déjà parlé comme d'un choix culturel (voir "retour à Platon à Aristote"), mais il peut également s'agir de surmonter un sentiment irrésistible d'angoisse face à un inconnu logé en [∅].

Mais, sans aller jusqu'à des considération d'ordre psychanalytique, le choix de l'une des deux postures amène à la double approche local/ global pour exprimer un objet géométrique en [#]. Cédric Villani en parle d'ailleurs très bien (voir "La narration en relativité").

Je cherche encore le moyen de l'exprimer correctement, mais je crois que nous aurions quelque chose de cette forme : 

  • En mode ♧, entre deux niveaux adjacents, le Sujet oscille entre 𓁝 et 𓁜 (automatisme de répétition) soit :
    • [⚤]𓁝⇅𓁜[#]
    • [#]𓁝⊥𓁜[♲]
    • [♲]𓁝⇆𓁜[∅]
  • En mode ♢, le Sujet peut choisir sa posture autour d'un niveau :
    • 𓁝[⚤]𓁜
    • 𓁝[#]𓁜
    • 𓁝[♲]𓁜
  • Le choix du Sujet en mode ♢, fige la posture inverse en mode ♧ (ruban de Moebius)

Nous avons déjà vu ce qu'il en était en [∃].

Quant à [∅], la seule ouverture sur le Symbolique est celle du Sujet dans le mode le plus haut, ici 𓁝[∅], puisque nous avons déjà le bouclage de  𓁝[∅]sur [∃]𓁜.

- Tu retrouves juste ce que tu avais déjà exprimé (voir "Foncteur et transformation naturelle").

- Certes, mais encore une fois, ce qui découlait alors d'une réflexion logique à partir du bouclage Imaginaire en forme de ruban de Moebius, se retrouve ici comme une sorte de nécessité commune à de multiples champs de réflexion, qu'il s'agisse de psychanalyse, de lingistique ou de l'histoire de la pensée philosophique depuis Platon, et se retrouve dans le langage mathématique le plus conceptuel qui soit : la théorie des catégories.

- Attends que je visualise bien la chose. Tu me dis que pour tout [α] prenant une valeur [⚤], [#] ou [♲], on fixe par un choix en mode ♢ l'une des deux situations (a) ou (b)?

  (a) (b)  
𓁝[α]𓁜⏩ 𓁝[α] [α]𓁜 𓂀
   
  [α]𓁜 𓁝[α] 𓂀

- Oui, c'est l'hypothèse qui me semble la plus féconde pour poursuivre notre exploration de l'Imaginaire.

- Tu te rends compte que ceci n'a rien à voir avec le langage catégorique que tu cherches à utiliser ?

- Je le sais parfaitement : je ne vois pas comment écrire dans ce langage ce retournement du Sujet, sauf à dire qu'il change d'objet et donc que ceci doit se traduire par une écriture matricielle (voir "Matrice"), ou encore, en pensant à la physique de Lagrange, à une égalité entre une expression intégrale 𓁜 et une autre différencielle 𓁝 du type F = f(x)dx.

- Ce qui reviendrait à dire que toute écriture de ce type serait entachée d'un certain "flou" du au changement de posture du Sujet au cours de son expression ?

- N'est-ce pas ce que nous cherchons à mettre en évidence (voir "Newton Lagrange Legendre Hamilton Poisson et les autres")?

Je me suis donné pour objectif 2022 de comprendre (...)𓂀 les lois qui régissent ces divers mouvements du Sujet entre modes ♧ et ♢; en attendant je voudrais revenir sur ce que j'appelle le désir de symétrie.


Le 16/ 01/ 2022 :

Le besoin de symétrie du Sujet :

 

 

 

([∃]𓁝⇅𓁜[⚤]𓁝⇅𓁜[#]𓁝⊥𓁜[♲]𓁝⇆𓁜[∅])𓂀

α

Hari

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article